Policiers en colère : les mesures annoncées fâchent les magistrats

Société
DirectLCI
TENSIONS - Bernard Cazeneuve tente d'apaiser la colère des policiers, mais ses annonces crispent la magistrature, notamment son intention de rediscuter des conditions de la légitime défense. Une mesure dangereuse selon de nombreux magistrats, qui accusent le ministre de l'Intérieur de chercher à opposer les deux professions.

En présentant ses mesures en faveur des policiers, Bernard Cazeneuve a en partie éteint leur colère. Mais ses annonces soulèvent en revanche la grogne... des magistrats. Elles "sont la traduction de considérations populistes qui ne font qu’exploiter une prétendue guerre entre la police et la justice et qui à mon sens sont gravement contreproductives", fustige Clarisse Taron, présidente du syndicat de la magistrature. Les forces de l'ordre avaient en effet manifesté devant les tribunaux pour dénoncer le laxisme de l'institution.


C'est notamment en souhaitant faire rediscuter les conditions de la légitime défense pour les policiers, que le ministre de l'Intérieur s'est attiré les foudres de toute une profession. Ils "sont eux-mêmes parents d’enfants, et je ne sais pas s’ils seraient ravis que, prétextant un risque pour eux, (d'autres) policiers vident leur chargeurs sans contrôle" sur leurs propres progénitures, poursuit la représentante syndicale.

Des mesures démagogiquesSyndicat de la magistrature (Communiqué)

"On est dans un pays où l’usage des armes, qui peut être nécessaire et qui souvent est reconnue comme de la légitime défense par les tribunaux, doit être précisément encadrée", explique-t-elle.


Le 26 octobre, Bernard Cazeneuve a également annoncé 250 millions d'euros afin d'améliorer leurs conditions de travail . Sur ce point, le syndicat a jugé "consternant qu’il ait fallu attendre un tel drame (celui de Viry-Châtillon où deux policiers ont été blessés) pour que l’insuffisance des moyens policiers, commune à tant de services publics, soit prise en compte. Sans réflexion sur les priorités de l’action policière, la ribambelle de mesures démagogiques qui accompagne cet effort budgétaire est d’autant plus navrante."

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter