Le président Emmanuel Macron rend hommage aux victimes du terrorisme aux Invalides

Macron rend hommage aux victimes du terrorisme, avec un survivant de 2015.

TERRORISME - Ce jeudi, le chef de l'État a exprimé son soutien aux victimes du terrorisme lors d'une cérémonie organisée aux Invalides. Ensuite, le président rencontrera Michel Catalano, l'ex-otage des frères Kouachi, auteurs de l'attentat de "Charlie Hebdo".

Derrière les masques, les visages sont graves. Ce jeudi matin, Emmanuel Macron a exprimé son soutien aux Français victimes du terrorisme lors d'une cérémonie aux Invalides. Pour cette deuxième Journée nationale d'hommage aux victimes du terrorisme, le chef de l'État, accompagné de la Première dame Brigitte Macron, a déposé une gerbe devant la statue "La Parole portée", représentant une femme décapitée, dédiée aux victimes des attentats. Un hommage national jugé "important pour les victimes" mais aussi "pour l'ensemble de la société", a déclaré Guillaume Denoix de Saint Marc, fondateur et directeur général de l’Association des victimes de terrorisme sur franceinfo. 

Lors de cette cérémonie, les anciens présidents Nicolas Sarkozy et François Hollande, le Premier ministre Jean Castex et plusieurs ministres et maires étaient présents. Un extrait du livre "Le lambeau" du journaliste Philippe Lançon, grièvement blessé dans l'attentat de Charlie Hebdo en 2015, a été lu par Chloé Bertolus, la chirurgienne qui l'a opéré. Emmanuel Macron prévoit de s'entretenir avec les présidents de treize associations de victimes.

Visite à l'imprimeur pris en otage

Ensuite, le chef de l'État devrait rencontrer l'imprimeur Michel Catalano de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne). Ce dernier avait été pris en otage par les frères Kouachi au cours de leur cavale après l'attentat de Charlie Hebdo. Le patron de cette petite imprimerie a écrit au président pour l'inviter aux vingt ans de son entreprise. De son côté, l'Élysée a salué le discours "optimiste" de l'entrepreneur. 

À travers ce déplacement, le président souhaite "rendre hommage à son parcours de reconstruction". Six ans après, le traumatisme est toujours présent pour Michel Catalano. L'homme âgé de 53 ans avoue avoir encore "la boule au ventre" chaque matin quand il ouvre le portail de son imprimerie. Il dit avoir tenu grâce à sa famille, ses amis, à l'AFVT (Association française des victimes du terrorisme), et à ces "milliers de lettres de soutien reçues du monde entier."

Lire aussi

Pourquoi la date du 11 mars a-t-elle été choisie pour cet hommage aux victimes du terrorisme ? Elle a été adoptée au niveau européen par des associations, en référence à l'attentat de Madrid de 2004 responsable de 191 morts. Depuis janvier 2015, les attaques terroristes ont tuées plus de 260 personnes en France. Les plus meurtriers sont ceux du 13 novembre 2015 avec 130 morts à Paris et Saint-Denis, et celui du 14 juillet 2016 à Nice (86 morts).

Au total, plus de 6.300 victimes et proches ont été pris en charge par le Fonds de garantie des victimes (FGTI) depuis 2015. Plus de 400 Français victimes d'un attentat à l'étranger ont été suivis ainsi que près de 1.000 victimes étrangères. "La menace terroriste reste toujours élevée", souligne l'Élysée, en précisant que 33 attentats ont été déjoués depuis 2017.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

EN DIRECT - Le pic de la 3e vague atteint ? "Nous devons encore tenir", prévient Véran

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

Lire et commenter