Le prix du tabac pourrait augmenter dès cette année

Le prix du tabac pourrait augmenter dès cette année

DirectLCI
TABAC - La ministre de la Santé a récemment confirmé son souhait de fortement augmenter le prix du tabac dans les années à venir. Mais selon Les Echos, le prix du paquet pourrait connaître une légère hausse avant la fin de l’année.

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, ne l’a jamais caché : elle souhaite augmenter fortement le prix du tabac pour inciter le plus de fumeurs possible à arrêter. Son objectif est de porter le paquet à 10 euros d’ici 2020. Mais "nous n'allons pas le faire d'un coup car je veux que les Français aient le temps de se préparer à arrêter" de fumer, a expliqué la ministre jeudi sur CNews.


Elle a ainsi expliqué vouloir l’augmenter "d'un euro par an" à partir de 2018. "Ce qui compte pour que les gens arrêtent de fumer, c'est que les hausses soient importantes", a-t-elle expliqué. Agnès Buzyn souhaite également "un plan global" pour "aider les buralistes et éviter la fraude". "Si nous ne faisons pas un plan global", la hausse du paquet de cigarettes "ne servira à rien", a-t-elle mis en garde. 


Mais avant l’augmentation probable d’un euro par an dès 2018, Les Echos explique ce jeudi que le gouvernement envisage de relever dès à présent le seuil du "minimum de perception" sur les paquets de cigarettes. Cette taxe payée par les fabricants de tabac correspond au seuil minimum à partir duquel ils sont imposés sur chaque paquet vendu. Il est actuellement de 6,60 euros.

En vidéo

Tabac : le paquet neutre échoue à faire baisser les ventes

Augmentation possible avant la fin de l'année

Relever ce seuil est donc une manière indirecte d’augmenter le prix du tabac même si les fabricants ne sont pas forcés de répercuter la hausse. D’ailleurs, une hausse du "minimum de perception" a déjà eu lieu au cours de cette année et certaines marques ne l’ont pas répercutée sur les prix de certains paquets d'entrée de gamme. En clair, les paquets qui coûtent moins de 6.60 euros sont tout de même taxés sur la base de 6.60 euros.


Selon les Echos, l’augmentation du "minimum de perception" pourrait être actée en septembre pour une mise en application avant la fin de l’année.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter