Le prix Nobel de médecine 2016 a été décerné au Japonais Yoshinori Ohsumi

Société
DirectLCI
RÉCOMPENSE - Le Nobel de médecine et physiologie 2016 a été décerné ce lundi, au Japonais Yoshinori Ohsumi pour ses recherches sur le renouvellement des cellules.

Le docteur japonais Yoshinori Ohsumi a reçu le Nobel de médecine et physiologie 2016 ce lundi à Stockholm, pour ses recherches sur l'autophagie, cruciales pour comprendre le renouvellement des cellules et la réponse du corps à la faim et aux infections. "Les mutations des gènes de l'autophagie peuvent provoquer des maladies et le processus autophagique est impliqué dans plusieurs affections comme le cancer et les maladies neurologiques", a souligné le jury Nobel. Il "était un peu surpris", a raconté le secrétaire du jury Thomas Perlmann, qui lui a téléphoné avant l'annonce. Rappelons que le diplôme et la médaille Nobel sont assortis d'une récompense de huit millions de couronnes suédoises, soit environ 834.000 euros.

Qui est Yoshinori Ohsumi ?

Né à Fukuoka au Japon, Yoshinori Ohsumi, 71 ans, a obtenu son doctorat en 1964 de l'université de Tokyo. Après trois ans à l'université Rockefeller de New York, il est revenu à Tokyo pour créer son propre laboratoire. Depuis 2009, il est professeur à l'institut de Technologie de la capitale nippone. Yoshinori Ohsumi a également été Lauréat du Prix international Canada Gairdner 2015, "pour ses travaux pionniers sur l’élucidation moléculaire de l’autophagie, un système de dégradation intracellulaire essentiel qui, déréglé, est lié à de nombreuses maladies, y compris la neurodégénérescence, le cancer et l’infection. " 

Qu'est-ce que l'autophagie ?

L'autophagie est apparue dans les années 1960 lorsque les chercheurs ont observé pour la première fois la destruction par les cellules de leur propre substance en l'évacuant vers un "compartiment de recyclage" appelé lysosome, a expliqué l'Assemblée Nobel de l'Institut Karolinska, qui décerne le prix. La connaissance du phénomène est cependant restée limitée jusqu'aux travaux de Yoshinori Ohsumi qui, au début des années 1990, a mené des "expériences brillantes" à partir de la levure et identifié les gènes de l'autophagie. Il en a ensuite mis en évidence que les mécanismes se trouvaient dans le corps humain.

Les recherches sur les maladies parasitaires mises à l'honneur en 2015

En 2015, le Nobel de médecine avait été remis à l'Irlandais William C. Campbell et le Japonais Satoshi Omura pour leur traitement contre les infections dues à des vers nématodes, ainsi qu'à la Chinoise Youyou Tu pour son traitement contre le paludisme. "Les deux découvertes ont fourni à l'humanité de nouveaux moyens puissants pour lutter contre ces maladies qui touchent des centaines de millions de personnes chaque année", avait souligné le comité. "Les conséquences en termes d'amélioration de la santé humaine et de réduction de la souffrance sont incommensurables."

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter