Ramadan 2017 : comment la date du début du jeûne a-t-elle été fixée ?

DirectLCI
TRADITION - Le ramadan commencera samedi 27 mai. Après plusieurs années de polémiques sur le processus de fixation de la date, le Conseil français du culte musulman, qui a donné jeudi soir son verdict, joue désormais l'apaisement.

Le début du ramadan est fixé à ce samedi. Comme depuis deux ans, le début et la fin du ramadan devraient moins être sujets à controverse qu'auparavant, la tradition étant désormais privilégiée dans un souci d'apaisement par le Conseil français du culte musulman (CFCM).

L'autorité française musulmane a en effet décidé d'abandonner depuis 2015 le calcul scientifique basé sur le calendrier lunaire, méthode utilisée depuis 2013 et qui donnait lieu à de vifs débats. Le CFCM a donc cette année encore privilégié l'observation lunaire en référence au hadith, commentaire oral du Prophète : "Ne jeûnez que lorsque vous verrez le croissant lunaire et rompez le jeûne lorsque vous le verrez aussi".


Comme il l'a annoncé le 9 mai dernier, le Conseil français du culte musulman a même décidé de rebaptiser la "Nuit de doute" (qui faisait trop référence aux controverses passées) en "Nuit de l'annonce". Et cette soirée décisive pour déterminer la date du début du jeûne s'est tenue ce jeudi 25 mai au sein de la Grande Mosquée de Paris. Si le croissant lunaire avait été visible, le ramadan aurait commencé vendredi. Comme ce n'était pas le cas, il ne débutera que le surlendemain, samedi, comme l'avaient déjà prévu les partisans du calcul astronomique à l'avance.

En vidéo

Ramadan : le succès du halal

Cependant, malgré la volonté du CFCM "d’unir, dans une volonté commune et fraternelle, l’ensemble des musulmans de France autour d’une même date de début de jeûne du mois de ramadan", la méthode ne rencontre pas toujours l'unanimité. Certains restent favorables à l'anticipation et au calcul astronomique. C'est le cas de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), issue des Frères musulmans, qui était elle aussi présente à la réunion à la Grande Mosquée lors de la "Nuit de l'annonce" et qui, même si elle se range derrière l'avis du CFCM, préfère tout de même le calcul astronomique. 


Il faut dire que le sujet est sensible : le ramadan est un rite majeur, quatrième pilier de l'Islam. Près de 80% des musulmans de France le pratiquent. Durant ce mois sacré, les fidèles doivent s'abstenir de boire, de manger et de fumer de l'aube au coucher du soleil, sauf pour les personnes âgées, les malades ou les femmes enceintes. Une période consacrée à la spiritualité, la paix et l'aumône.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter