Le revenu de base bientôt en test dans 8 départements ?

DirectLCI
À L'ÉPREUVE - Les présidents socialistes de huit conseils départementaux se disent prêts à expérimenter le revenu de base. Ils signent ensemble une tribune dans "Le JDD", ce dimanche.

Porté par l'ancien candidat socialiste à la présidentielle, Benoît Hamon, la question du revenu de base avait déjà fait débat au sein de la population française. Un débat qui refait surface avec la tribune dans le JDD ce 26 novembre, des présidents socialistes de huit conseils départementaux.


Pour ces élus, le RSA, revenu de solidarité active, ne se révèle pas assez efficace, rappelant par ailleurs que la pauvreté "frappe encore 9 millions de personnes en France"et "suscite la stigmatisation de ceux qui le perçoivent". Grâce à leurs expériences dans leurs collectivités locales en matière sociale, ces huit membres du Parti socialiste veulent "innover et redonner du sens à un projet de société". "Nous voulons être les 'laboratoires' où s'inventent les solutions de demain", affirment-ils. 


Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, André Viola (Aude), Henri Nayrou (Ariège), Philippe Martin (Gers), Mathieu Klein (Meurthe-et-Moselle), Georges Méric (Haute-Garonne), Jean-Luc Chenut (Ille-et-Vilaine) et Stéphane Troussel (Seine-Saint-Denis) veulent présenter au parlement un projet d'expérimentation dans le but de tester le revenu de base en vue de le généraliser dans toute la France. Une initiative soutenue par les présidents PS de l'Ardèche et de Lot-et-Garonne. 

Une opportunité de reprendre le chemin de l'emploi Tribune des Présidents PS

"Le revenu de base n’est pas le fossoyeur de la valeur-travail. Il est au contraire, pour celles et ceux qui passent à travers les mailles du filet de toutes les politiques publiques, une opportunité de reprendre le chemin de l’emploi", précisent à nos confrères du JDD, les présidents PS de ces huit départements. 


Même si les contours de cette expérience à échelle locale, restent encore flous notamment en ce qui concerne le montant des allocations versées, celle-ci doit être "tentée" pour Jean-Luc Gleyze, président de la Gironde.  Pour mener à bien le projet, "élaborer un modèle robuste, soutenable financièrement grâce à des micro-simulations", 100.00 euros ont été investis dans une étude de faisabilité.

En vidéo

Le revenu universel de Julien Bayou

Ce revenu universel fait l'objet d'expérimentation à petite échelle ou de projets dans plusieurs pays, notamment la Finlande. Début novembre, le porte-parole d'Europe Écologie-Les Verts Julien Bayou a annoncé le lancement d'une opération de crowdfunding pour expérimenter ce revenu grâce à un tirage au sort permettant au gagnant d'en bénéficier pendant un an.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter