Le Royaume-Uni va-t-il fermer la porte aux mineurs isolés de Calais ? La France dément et évoque "une rumeur"

Le Royaume-Uni va-t-il fermer la porte aux mineurs isolés de Calais ? La France dément et évoque "une rumeur"
SOCIÉTÉ

MINEURS DE CALAIS - Depuis le démantèlement de la "Jungle" de Calais, plus de 450 mineurs ont été accueillis par la Grande-Bretagne, selon le ministère de l'Intérieur, qui a qualifié de "rumeur" tout coup d'arrêt du processus côté britannique.

Plus de 450 mineurs ont été accueillis par la Grande-Bretagne depuis le démantèlement de la "Jungle" de Calais. C'est le ministère de l'Intérieur qui l'a annoncé ce mardi à l'AFP, qualifiant de "rumeur" tout coup d'arrêt du processus côté britannique. 

Ce vendredi, le Royaume-Uni avait en effet indiqué que "plus de 750 enfants étaient arrivés" depuis Calais et que "beaucoup avaient rejoint des membres de leur famille en Grande-Bretagne". Et d'affirmer : "Les autres mineurs sont en sécurité et sous les soins des autorités françaises", avait-il ajouté. Des propos qui avaient laissé croire que le pays fermait bel et bien ses portes aux mineurs isolés restant sur le territoire.

Au total, 866 mineurs ont été accueillis depuis le début de l'année "dont 468 depuis le démantèlement" fin octobre, a-t-on appris auprès du ministère, selon qui d'autres transferts vont avoir lieu. "L'Irlande a fait savoir qu'elle en accueillerait" 200 environ, a-t-on souligné. Avec la Grande-Bretagne "la coopération se déroule bien" et "tout à fait normalement", a-t-on ajouté à Beauvau, en qualifiant de "rumeur", partie d'une association locale, l'idée selon laquelle le Royaume-Uni cesserait de prendre en charge sa part de mineurs. Le ministre s'en est inquiété et cela est faux, a-t-on assuré.

Un engagement du Royaume-Uni

Toute l'info sur

Le démantèlement de la "Jungle" de Calais

Un peu plus de 1.900 jeunes avaient été pris en charge après le démantèlement du bidonville et relogés dans des centres d'accueil sur l'ensemble du territoire français, dans l'attente de l'examen de leur demande de transfert par les autorités britanniques.  En effet, Londres s'est engagé à accueillir tous les mineurs isolés "dont les attaches familiales sont établies" (au titre du règlement européen de Dublin) et à "étudier" les dossiers de ceux "dont l'intérêt supérieur serait de rejoindre ce pays" (au titre de l'amendement Dubs de la législation britannique), selon l'ancien ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.

"La procédure Dubs n'est pas terminée et d'autres enfants pouvant s'en réclamer vont être transférés depuis l'Europe dans les mois à venir, et nous continuerons à remplir nos obligations au titre du règlement de Dublin", avait indiqué le secrétaire d'Etat à l'Immigration, Robert Goodwill, en assurant que "les transferts d'enfants depuis la France ne se sont pas arrêtés brusquement".

Lire aussi

    En vidéo

    VIDEO ARCHIVES - "Jungle" de Calais : quel sort pour les mineurs isolés ?

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter

    Alertes

    Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent