Le Sénat vote la baisse à 5,5% de la "taxe tampon"

Le Sénat vote la baisse à 5,5% de la "taxe tampon"

Société
DirectLCI
TAMPONS - Les sénateurs ont voté samedi, contre l'avis du gouvernement, la réduction à 5,5% contre 20% du taux de TVA appliqué aux protections hygiéniques féminines.

Vers une TVA réduite sur les protections périodiques ? Le Sénat a voté samedi 21 novembre, contre l'avis du gouvernement, la réduction à 5,5% contre 20% du taux de TVA appliqué aux protections hygiéniques féminines, surnommé "taxe tampon", à l'occasion de l'examen du projet de budget 2016.

Les sénateurs ont adopté à main levée, contre l'avis du secrétaire d’Etat au Budget Christian Eckert et celui du rapporteur général Albéric de Montgolfier (Les Républicains), une série d'amendements en ce sens déposés par des sénateurs de tous les groupes politiques de la Haute Assemblée. Cette disposition concerne aussi les produits de protection hygiénique pour les personnes âgées. En revanche, les sénateurs n'ont pas étendu cette baisse du taux de TVA aux couches pour nourrissons (toujours 20%), comme l'avaient réclamé plusieurs centristes. 

Pas encore gagné

Cependant, pour pouvoir entrer en vigueur, cette baisse de la TVA sur les protection périodiques doit encore être approuvée par l'Assemblée nationale lors de la deuxième lecture du projet de loi de finances. En première lecture, l'Assemblée avait, au grand dam des associations féministes, rejeté un amendement socialiste prévoyant la baisse de la TVA sur les protections féminines. Christian Eckert avait alors dit que "le gouvernement ne souhaite pas bouger sur les taux de TVA" dans le cadre du projet de budget pour 2016, tandis que la présidente de la délégation aux droits des femmes de l'Assemblée, la socialiste Catherine Coutelle, avait plaidé que ces produits sont "de première nécessité".

Le ministre s'était aussi attiré les risées, notamment de nombreux humoristes, en relevant que le taux de 20% était appliqué aux mousses à raser pour hommes. "Mes propos ont été caricaturés", a-t-il regretté devant les sénateurs.

A LIRE AUSSI
>> REPORTAGE - Paris : coup de sang contre la taxe tampon
>> Protection hygiénique : la "taxe tampon" ne baissera pas
>> Une pétition réclame une meilleure information sur la composition des tampons
>> Mesdames, sachez que depuis le 2 novembre vous n’êtes plus payées


 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter