Le tatouage en 5 questions

Le tatouage en 5 questions

Société
DirectLCI
PRATIQUE - Le Mondial du tatouage s'exhibe de nouveau à Paris du 7 au 9 mars 2014. Après le 104 en 2013, c'est la Grande halle de la Villette qui accueillera les quelque 300 artistes tatoueurs et des dizaines de milliers de passionnés. Si vous comptez vous y rendre et, pourquoi pas, vous faire tatouer, voici quelques infos pratiques.

Combien de tatoués en France ?
Difficile de savoir précisément combien de personnes en France arborent un tatouage, mais un sondage réalisé en 2010 par l'Ifop estime que 10 % de la population se serait déjà fait marquer la peau. Ils seraient même 20 % dans la tranche d'âge des 25-34 ans, la pratique étant surtout répandue chez les ouvriers (19 %) et les professions dites intermédiaires (14 %), les cadres arrivant loin derrière avec seulement 7 % de personnes concernées.

Combien de tatoueurs ?
Une tendance en hausse, qui a permis aux artistes tatoueurs de démocratiser leur profession : selon des estimations, il y en aurait entre 3 500 et 4 000 en France actuellement. Nombre d'entre eux sont même syndiqués. Le Syndicat national des artistes tatoueurs (Snat) , créé en 2003, dont le président, Tin-Tin, est aussi l'organisateur du  Mondial du tatouage  de la Villette, compterait plus de 1000 adhérents.

Pour quels prix ?
C'est très variable : en fonction du tatoueur, bien sûr, mais aussi et surtout du type de tatouage que vous souhaitez faire. Simple tracé noir ou multitude de détails en couleurs, dos intégral ou minuscule cœur au niveau du bas du dos, les prix débutent en général autour d'une quarantaine d'euros pour les meilleurs marchés (mais pas forcément la meilleure qualité) et s'envolent facilement au-delà de 2000 euros si vous souhaitez recouvrir une large surface de votre corps de pigments colorés et de figures sophistiquées. Beaucoup de tatoueurs travaillent ainsi sur devis.

Quelle réglementation ?
Se faire marquer la peau à vie n'est pas une pratique anodine. Pigments et végétaux minéraux sont en effet introduits à l'aide d'une aiguille plantée dans l'épiderme à une profondeur de 0,6 à 2 mm. D'où une réglementation sanitaire stricte édictée par l'Europe. Plus récemment, le ministère de la Santé a voulu durcir la loi en interdisant 59 pigments de couleurs jugés nocifs et très utilisés par les tatoueurs. Un vrai tollé des tatoueurs s'en est suivi et, finalement, seuls 27 pigments ont été interdits au 1er janvier, au grand soulagement des professionnels.

Quels risques pour la santé ?
Entre 2004 et 2012, quinze effets indésirables ont été recensés par l'Agence nationale de la sécurité du médicament (ANSM), allergies et autres infections relativement bénignes. "Les risques de contaminations sont réels", explique toutefois à metronews la dermatologue Catherine Olivieres Ghouti , surtout si vous décidez de faire cela à l'étranger. Bon à savoir : mesdemoiselles (ou mesdames), si vous souhaitez vous faire tatouer dans la région lombaire (bas du dos), sachez que beaucoup d'anesthésistes refusent de pratiquer une péridurale lors d'un accouchement pour les risques d'infections que cela comporte.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter