Le Vélib' coûte 15 millions d'euros par an à la Ville de Paris

Le Vélib' coûte 15 millions d'euros par an à la Ville de Paris

LIBRE-SERVICE - Il ne devait rien coûter à la Ville de Paris. Pourtant, le Vélib' revient très cher à la municipalité, environ 15 millions d'euros par an, selon les conclusions d'une enquête de l'inspection générale de la ville dévoilée mardi par "Le Parisien".

Selon un rapport commandé par la mairie, et dévoilé par Le Parisien, la Ville de Paris a confirmé avoir déboursé ces dernières années "environ 15 millions d'euros par an" dans le cadre de l'utilisation du Velib'. On est bien loin de ce qui avait été annoncé en 2007 par Bertrand Delanoë, alors maire (PS) de Paris, lors du lancement du Vélib' : "La société JCDecaux assume l’entretien et l’exploitation : cela ne coûte donc pas un centime au contribuable. Au contraire, notre collectivité percevra une redevance annuelle de trois millions d'euros", déclarait-il à l'époque.

Aujourd'hui, la mairie indique que cette étude ne sera pas publiée cet automne, six mois après sa version définitive, comme le veut la règle pour ce type de rapport. Pour l'Hôtel de ville, les critiques "ont vocation à permettre d'améliorer l'efficacité du service". 

Dans le détail, voilà ce que ça donne

  • 1Vandalisme : 1,5 million

    Le problème de vandalisme a fait rapidement gonfler la facture. La Ville a dû mettre la main à la poche et donner environ 1,5 million d'euros par an pour payer une partie des réparations, affirme l'inspection générale.
  • 2Déploiement en banlieue : 9 millions

    Le développement du service en banlieue en 2009, deux ans après le premier lancement de Vélib', a été pris en charge par la Ville à hauteur "d'environ neuf millions d'euros par an", selon la même source.
  • 3Entretien : 3-4 millions

    Toujours selon ce rapport, la Ville de Paris a rapidement jugé nécessaire, pour s'assurer d'une bonne qualité de service (entretien et disponibilité des vélos) de mettre en place un système de bonus-malus avec JCDecaux. Quelque "3 à 4 millions d'euros" sont ainsi reversés au prestataire chaque année.
Ces accusations tentent de ternir un bilan dont la Ville de Paris et JCDecaux peuvent être fiers- Le président de la filiale de JCDecaux en charge du Velib'

Jean-Michel Geffroy, président de la SOMUPI, filiale de JCDecaux en charge du Velib', a dit, dans un communiqué "regretter que ces accusations tentent de ternir un bilan dont la Ville de Paris, JCDecaux et SOMUPI peuvent être fiers". M. Geffroy a dit "s'interroger sur la parution de ces informations alors même qu'une procédure d'appel d'offres est en cours pour désigner l'opérateur du futur Velib'". 

La Ville a déjà des critères en tête : des vélos plus robustes pour moins de vandalisme et au moins 20% de vélos électriques dans le parc. Le lauréat sera désigné au printemps 2017.

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    Cinq départements désormais en alerte orange pluie-inondation

    "Nos aînés ont raison" : nouvelle tribune de militaires sur le risque d'une "guerre civile" en France

    Le "champignon noir" : que sait-on de cette infection qui touche les yeux de patients guéris du Covid en Inde ?

    Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

    Elle a tué son mari qui la tyrannisait : l'interview poignante de Valérie Bacot dans "Sept à Huit"

    Lire et commenter

    LE SAVIEZ-VOUS ?

    Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

    Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.