Légion d’honneur : une promotion du 1er janvier moins people et "plus au mérite"

Légion d’honneur : une promotion du 1er janvier moins people et "plus au mérite"

Société
DirectLCI
HOMMAGE - C'est la seconde sélection d'Emmanuel Macron, qui avait décidé en novembre une révision des critères d'attribution de cette récompense, depuis son arrivée à l'Élysée. Ainsi, pour sa promotion du 1er janvier de la Légion d’honneur, le président de la République restreint sa liste à 336 noms dans "un respect plus strict des critères d'attribution et des valeurs fondamentales".

La première promotion du 1er janvier d’Emmanuel Macron s’annonce moins "pipolisée" que d’habitude. Sur les 336 noms attendus – contre 731 pour la dernière de François Hollande-, on ne trouve guère trace de sportifs, acteurs ou personnalités très médiatisés. Car le président de la République a décidé en novembre d’une révision des critères d’attribution de la prestigieuse récompense pour "retrouver l'esprit" de la plus haute distinction française créée en 1802 par Napoléon Bonaparte.


> La liste des 336 personnalités de la promotion du 1er janvier 2018


Cette toute première de 2018 "illustre la volonté d'un respect plus strict des critères d'attribution et des valeurs fondamentales du premier ordre honorifique: universalité, mérite, contribution au bien commun", précise la Grande Chancellerie de la Légion d'honneur dans un communiqué.

En vidéo

Macron épingle la légion d'honneur

Le nombre de bénéficiaires est également revenu logiquement à la baisse. Parmi les prochains promus d’une liste "à parité hommes-femmes", les plus célèbres se nomment Véronique Colucci des Restos du Coeur (photo), le dessinateur et auteur Tomi Ungerer ou encore Daniel Cordier, secrétaire de Jean Moulin.

Des personnalités de la médecine, du spectacle et aussi de la politique

L’ancienne compagne de Coluche est promue officier pour son "engagement au bénéfice de l'intérêt général". Marie-Aleth Grard, vice-présidente d'ATD Quart Monde, est faite chevalier de la Légion d’honneur. Daniel Cordier, 97 ans, est élevé à la dignité de grand'croix tout comme un autre ancien compagnon de la Libération, Hubert Germain, qui avait rejoint le général de Gaulle en Angleterre à l'été 1940.


Pour leur contribution au "rayonnement de la France à travers la culture", le dessinateur et auteur Tomi Ungerer, la romancière Catherine Clément, le décorateur Jacques Garcia sont promus commandeur. Le directeur général de la Philharmonie de Paris Laurent Bayle, la productrice de cinéma Sylvie Pialat et l'écrivaine, membre de l'Académie française, Dominique Bona sont promus officiers. Jean-Luc Martin, président du festival des Vieilles Charrues, est fait chevalier. Laurence Le Vert, ancienne juge d'instruction antiterroriste, est promue officier. Le pédiatre Alain Fischer, connu pour ses travaux sur les bébés bulles et pour avoir présidé un comité ayant recommandé en 2016 de rendre obligatoires plusieurs vaccins, est de son côté promu commandeur.

Il y a néanmoins des hommes et femmes politiques dont les noms figurent dans la liste pour "services de l’Etat" : les anciens ministres Dominique Bussereau, aujourd'hui président de l'Assemblée des départements de France, et Valérie Fourneyron, à la tête de l'autorité de contrôle indépendante mise en place par l'Agence mondiale antidopage, sont faits chevaliers. 


Au total, cette promotion compte 282 chevaliers, 43 officiers, 7 commandeurs, 2 grands officiers et 2 grand'croix. Le 14 juillet dernier, la première sélection d’Emmanuel Macron avait été "exceptionnellement resserrée" avec 101 noms seulement, contre 562 personnes un an plus tôt.


Jusqu'ici, environ 3.000 personnes étaient distinguées chaque année, deux tiers à titre civil et un tiers à titre militaire. Mais Emmanuel Macron a décidé de réduire de 50% le nombre de décorés civils et de 10% celui des décorés militaires, soit moins de 2.000 par an. Hors promotion spéciale, la promotion du 1er janvier est l'une des trois promotions civiles annuelles de la Légion d'honneur, avec celles de Pâques et du 14 juillet. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter