Les plus riches sont-ils plus contaminés par le Covid-19 ?

Image d'illustration

TRAITEMENT DE FAVEUR - Une étude parue à l'automne dernier a effectivement montré que les Français les plus aisés ont été plus contaminés au coronavirus que les classes les plus modestes.

C'est une ancienne information qui ressurgit. À l'aune de la polémique autour de dîners clandestins fastueux organisés dans des lieux privés, les résultats d'une enquête menée à l'automne dernier attirent l'attention des internautes. Lundi 12 avril, une publication relayée des milliers de fois s'interroge : "Comment a-t-on pu passer à côté de cette info ?" Capture d'écran d'un article à l'appui, il relaie une information selon laquelle les Français les plus aisés seraient parmi "les plus contaminés en France". C'est vrai. 

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

Une étude réalisée pendant le premier confinement

La capture d'écran provient d'un ancien article du Parisien publié en mars 2021. Il s'appuie sur une étude parue le mercredi 14 octobre 2020. Nommée EpiCov - pour Epidémiologie et Conditions de vie - elle a été réalisée par la Drees, l'Inserm, Santé Publique France et l'Insee dans le contexte de la crise sanitaire. Objectif : chiffrer la séroprévalence nationale, c'est-à-dire la proportion des personnes qui ont développé des anticorps contre le virus. Pour ce faire, les chercheurs ont interrogé près de 135.000 personnes âgées de 15 ans ou plus, principalement par Internet ou par téléphone. 

Dans leurs conclusions, on découvre alors notamment que la proportion de personnes contaminées était la plus élevée à Paris (9%) et dans les départements de la petite couronne (9,5 %) mais aussi dans le Haut-Rhin (10,8 %). L'enquête montrait également que la classe d'âge la plus testée positive est celle des 30-50 ans, même si la mortalité liée au coronavirus était plus élevée chez les plus de 70 ans.

Mais ce qu'on retenait surtout à l'époque, c'était le poids de la crise sanitaire sur les inégalités sociales. Ainsi, les auteurs de cette étude relevaient que "les personnes habitant un logement exigu ou surpeuplé" était "2,5 fois plus nombreuses à avoir été positives au Covid-19". De même, la proportion de tests positifs était plus haute "chez les personnes immigrées nées hors de l'Europe que chez les personnes non immigrées". Les chercheurs expliquaient ce phénomène par des "conditions de vie moins favorables dans lesquelles une partie d'entre elles vivent".

Lire aussi

Face à ce constat accablant, un autre paragraphe était quant à lui resté un peu inaperçu. Les chercheurs relevaient en page 6 que "la séroprévalence est plus élevée aux deux extrêmes de la distribution des niveaux de vie". Comprendre par là que les personnes les plus contaminées se trouvaient chez les plus pauvres … et les plus riches ! 10% des Français les plus aisés ont eu deux fois plus de risque de contracter le coronavirus par rapport aux classes moyennes. 

Ces résultats traduisent "un mélange de plusieurs phénomènes", relèvent les auteurs, sans toutefois les préciser. C'est en fait Stéphane Legleye qui, auprès de nos confrères, met en cause les relations sociales plus nombreuses de cette classe sociale. Si les plus aisés ont pu partir en résidence secondaire et se mettre en télé-travail, le chef de la Division "Conditions de vie des ménages" à l'Insee explique en effet que deux critères peuvent justifier ce phénomène. D'abord, un carnet d'adresse plus fourni. Ensuite une capacité financière plus élevée. Résultat : "Les ressources matérielles favorisent une sociabilité de réception : on peut recevoir chez soi", note-t-il. Et de rappeler que dans le même temps, "les entorses aux règles" sont "perçues comme minimes". 

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

Découvrez la version podcast de l'émission "Brunet Direct"

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d’écoute préférée : 

Sur APPLE PODCAST

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY 

Du lundi au vendredi, de 10H00 à 12H00, le présentateur prendra le temps d’analyser et de mettre en perspective les grands sujets d’actualité. Grande nouveauté de la rentrée, les téléspectateurs pourront intervenir en direct, interagir avec les invités en plateau pour livrer leurs points de vue et leur vécu. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Un morceau de fusée chinoise continue sa chute vers la Terre, sans que l'on sache sa destination

Météo estivale pour quasiment tout le monde ce week-end, des pointes à 32°C attendues !

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de patients en réanimation poursuit sa baisse

Avignon : qui était le policier abattu ?

Nick Kamen, l'ex-protégé de Madonna, est mort à 59 ans

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.