Le bilan contrasté des actes racistes, antisémites et antimusulmans en 2017

Le bilan contrasté des actes racistes, antisémites et antimusulmans en 2017

DirectLCI
VIOLENCE - Les actes racistes, antisémites et antimusulmans ont baissé en 2017, a indiqué le ministère de l'Intérieur mercredi. En revanche les actions violentes sont en augmentation, notamment à l'égard des Juifs.

Selon le ministère de l'Intérieur, 950 actes racistes, antisémites et antimusulmans ont été recensés en 2017, contre 1128 en 2016, soit une baisse de 16%. Les actes antimusulmans sont ceux qui ont le plus diminué (-34,5% avec 121 faits) devant les actes racistes (-14,8%, 518 faits) et les actes antisémites (-7,2%, 311 faits).


"Cette baisse globale ne doit cependant pas masquer l'augmentation des faits (...) d'actions violentes", qui obligent policiers et gendarmes à intervenir, a souligné le ministère de l'Intérieur. Beauvau s'inquiète notamment de la hausse "préoccupante" des actions violentes à caractère antisémite, passées de 77 en 2016 à 97 en 2017.

Les atteintes aux sites juifs en augmentation, contrairement aux sites chrétiens et musulmans

Concernant les atteintes aux édifices religieux et aux sépultures, les sites chrétiens ont été moins visés en 2017 (878 faits) qu'en 2016 (949 faits) tout comme les sites musulmans (72 faits en 2017 contre 85 en 2016). Seuls les sites juifs, dont 28 ont été visés contre 23 en 2016, enregistrent une hausse.

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a, ce mercredi, reconnu une "reprise d'actes antisémites particulièrement forts" depuis le début de l'année, alors que lundi un garçon de 8 ans portant une kippa a été agressé à Sarcelles (Val d'Oise). Selon le ministre, déjà huit actes antisémites ont été recensés en région parisienne depuis le début de l'année. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter