Les affiches de Mai 68 : en 6 semaines, ils ont fabriqué l'équivalent de 5 ans de travail d'un mouvement artistique

Pendant mai 68, l'école des Beaux-Arts de Paris a produit des centaines d'affiches sitôt imprimées, sitôt placardées dans les rues de Paris. Depuis, ces événements ont inspiré moult BD, films, livres... Quelle trace Mai 68 a-t-il laissé dans les arts ?

Aujourd'hui, les affiches de Mai 68 se vendent aux enchères. Pourtant, "aucune n'est signée", explique Laurent Storch, producteur. A l'époque, l'individu, tout dessinateur fut-il, s'effaçait derrière le collectif. Les affiches étaient présentées et validées chaque soir par une commission étudiante. "En 6 semaines, ils ont produit l'équivalent de 4 ou 5 ans de travail d'un mouvement artistique", précise Laurent Storch. 

"A l'époque, la télévision était contrôlée, la radio un peu aussi et la presse écrite n'était pas très libre", poursuit-il. Les affiches étaient encore le meilleur moyen de s'exprimer directement et librement. Un style reconnaissable, souvent monochrome ou le slogan est presque aussi important que le dessin. Souvent, celui qui dessinait n'était pas celui qui créait le message, il y avait un partage des taches. "Ils ont un peu inventé la technique publicitaire, note Laurent Storch, avec d'un côté le directeur artistique, de l'autre le rédacteur concepteur". 


Pour découvrir ou redécouvrir cette période et cette production pléthorique, rendez-vous aux Beaux-Arts de Paris où se tient une exposition sur les affiches de mai 68 jusqu'au 20 mai. 


Tout savoir sur

Tout savoir sur

LE WE 20H

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter