Les agents SNCF et RATP bientôt autorisés à fouiller les bagages ?

Les agents SNCF et RATP bientôt autorisés à fouiller les bagages ?

DirectLCI
SECURITE - Le Premier ministre a annoncé mardi que le gouvernement soutiendra la proposition de loi du député PS Gilles Savary qui permettra notamment aux agents SNCF et RATP de fouiller les bagages dans les trains et transports en commun.

C’est une mesure de plus pour la sécurité. Bientôt, les agents SNCF et RATP pourraient avoir le droit de fouiller les bagages dans les trains et transports en commun. C’est en tout cas ce que projette une proposition de loi du député Gilles Savary, qui va être examiné au parlement avant Noël. Mardi sur Europe 1, le Premier Ministre Manuel Valls a indiqué que le gouvernement allait la soutenir.

La proposition de loi vise notamment à autoriser "les agents des services internes de sécurité de la SNCF et de la RATP à procéder à des palpations de sécurité" et à la fouille des bagages, avec l'accord des passagers, ou à autoriser les policiers, sous certaines conditions, à procéder "à l'inspection visuelle des bagages à main et à leur fouille" en vue de "prévenir une atteinte grave à la sécurité des personnes et des biens".

Le texte examiné "avant Noël"

Déposée avant les attentats, elle avait été retardée en attendant les propositions de l'exécutif sur de nouvelles mesures de sécurité. Le texte sera "examiné avant Noël par le Parlement", a assuré Manuel Valls mardi matin.

Le Premier ministre a par ailleurs confirmé l'installation de portiques de sécurité dans les gares françaises desservies par le train à grande vitesse international Thalys (gare du Nord à Paris et Lille).
Ces portiques devront aussi être installés dans les gares desservies par le Thalys "en Belgique, aux Pays-Bas et en Allemagne", a dit Manuel Valls.

Des "expérimentations" avec des portiques pourront également être menées sur d'autres grandes lignes en France, selon le Premier ministre. Annoncée par Ségolène Royal le 24 novembre, l'installation de portiques de sécurité et de contrôles à l'embarquement sur le Thalys, comme c'est déjà le cas pour l'Eurostar, avait pris de court ses homologues européens.

A LIRE AUSSI
>> L'état d'urgence abusif ? Les premières contestations sont arrivées

>> Portiques de sécurité dans les gares : une idée compliquée à appliquer

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter