Les animaux sauvages dans les cirques : la lettre de Pamela Anderson à Anne Hidalgo

Les animaux sauvages dans les cirques : la lettre de Pamela Anderson à Anne Hidalgo

COUP DE GUEULE - L'ancienne actrice a demandé à la maire de Paris d'interdire la présence d'animaux sauvages dans les cirques, après la mort d'un tigre la semaine dernière dans la capitale. Pas moins de 60 communes ont déjà franchi le pas en France.

La semaine dernière, un tigre échappé du zoo d'un cirque avait provoqué un début de panique dans le XVe arrondissement de Paris. Un fait divers qui n'a pas échappé à Pamela Anderson. L'ancienne actrice a en effet demandé ce jeudi à la maire de Paris Anne Hidalgo d’interdire la présence de cirques avec animaux dans la capitale.

"Mes amis de PETA France et moi-même vous écrivons une nouvelle fois après qu’une tigresse a été abattue en plein Paris pour vous demander de mettre en œuvre une politique mettant fin à l’installation des cirques détenant des animaux sur le territoire public de Paris", écrit Pamela Anderson, selon le site de l'association. Avant d'ajouter : "En France, depuis janvier, 15 accidents ont été rapportés par la presse, dont celui qui est survenu vendredi dans votre arrondissement (ndlr : Anne Hidalgo est élue du 15e arrondissement). La maire de la capitale ne peut pas rester sans réagir en attendant que des humains ou d’autres animaux meurent."

En vidéo

Une tigresse s'est échappée d'un cirque de Paris

Lire aussi

Une plainte "pour atteinte à l'intégrité physique de l'animal"

Pamela Anderson n'en est pas à son coup d'essai. L'ex-comédienne, engagée depuis des années dans cette cause, avait déjà envoyé courant novembre une lettre aux maires français, arguant que "le spectacle de la détresse des animaux captifs n’a pas sa place dans une ville respectueuse" de leur "bien-être". L'association PETA avait aussi souligné que "dès qu'on prend un animal sauvage et qu'on l'expose comme un objet, c'est cruel et cela banalise l'idée que les animaux sont à notre disposition".

La star et l'association ne sont pas les seules voix à s'être exprimées pour condamner la présence d'animaux sauvages au sein des cirques. La fondation Brigitte Bardot a ainsi déposé deux plaintes mardi auprès du procureur de la République, pour "acte de cruauté commis envers un animal" et pour "mise en danger de la vie d'autrui", déjà  à la suite de l'affaire du tigre échappé dans Paris. Une autre association de défense des animaux, One Voice, a aussi déposé plainte "pour atteinte à l'intégrité physique de l'animal", selon sa présidente Muriel Arnal. Elle dénonce les "conditions de vie carcérales" des félins, éléphants ou autres mammifères vivant dans des cirques, qui deviennent "fous d'ennui". 

Lire aussi

Hulot à la tête d'une concertation

Confrontés aux critiques, plusieurs pays ont interdit leurs présences, dont 19 en Europe. L'Irlande a par exemple voté le 9 novembre une loi en ce sens. En France, 65 communes ont pris des arrêtés pour interdire l'installation de cirques possédant des animaux, selon PETA, qui espère une "interdiction nationale". 

Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot souhaite "conduire bientôt une grande réflexion sur la condition animale avec le ministre de l'Agriculture", dans une interview publiée ce jeudi l'Obs. "Si vous me demandez mon sentiment sur l’utilisation des animaux sauvages dans les cirques, évidemment ça ne me plaît pas" a-t-il déclaré, ajoutant qu'il préférait "mener une réflexion globale plutôt que de l'interdire d’un coup".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la France a rapatrié plus de 20.000 personnes bloquées au Maroc

Covid-19 : plus de 10.000 patients hospitalisés, "la situation est en train de s'aggraver", annonce Olivier Véran

"Je ne suis plus le journaliste, l'écrivain, je suis candidat", affirme Eric Zemmour sur TF1

VIDÉO - Los Angeles : le fiasco de "The One", la maison la plus chère du monde

"Cela ne va pas le faire" : pessimisme sur l'efficacité des vaccins anti-Covid existants face à Omicron

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.