Les autorités à la recherche de Souad Merah

SOCIÉTÉ

AFFAIRE MERAH - Les services de police ont mené une perquisition dans l'appartement toulousain de la sœur de Mohamed Merah. La jeune femme pourrait avoir quitté la région avec ses enfants pour se rendre en Syrie.

Souad Merah était dans "le viseur" du renseignement français. Elle a pourtant disparu sans difficultés des écrans radars. Une enquête a été ouverte jeudi soir par la section antiterroriste du parquet de Paris pour tenter de retrouver la trace de la sœur du "tueur au scooter" Mohamed Merah. Un peu plus tôt dans la journée, les autorités avaient mené une opération policière à son domicile toulousain.

"Des vacances en Tunisie"

La jeune femme de 35 ans, qui était fichée comme membre de la mouvance salafiste bien avant que son frère ne sème la terreur à Toulouse en mars 2012, est soupçonnée d'être partie avec ses quatre enfants en Syrie pour y mener le jihad. Certaines informations publiées dans la presse jeudi le laissent en tout cas entendre. Mais pour son avocat, Christian Etelin, interrogé par metronews, "cette thèse ne tient pas". S'appuyant sur une conversation avec la mère de Souad, il explique que la jeune femme est partie "se reposer en Tunisie" avec son compagnon. Selon lui, elle aurait été très éprouvée par sa garde à vue en avril 2014, dans l'enquête sur les complicités dont aurait pu bénéficier son frère. Faute de charges suffisantes, elle avait été relâchée.

Quoi qu'il en soit, sa disparition prend une résonance bien particulière pour les services secrets. Filmée à son insu en 2012 par une chaîne de télévision, Souad Merah avait dit "penser du bien de Ben Laden", "détester les juifs" et être "fière" de Mohamed. Dans un livre, son autre frère Abdelghani l'avait qualifiée de "terroriste en puissance". Celui-ci affirmait même que Souad lui avait dit qu'un jour elle commettrait "un attentat suicide".
 

Lire et commenter