"Les banquiers sont des putes" : face à l'indignation de la profession bancaire, Gilbert Collard "assume"

DirectLCI
POLÉMIQUE - Jeudi dernier, Gilbert Collard avait estimé au micro de LCI que les "banquiers sont des putes" après une question sur l'accueil mouvementé d'Emmanuel Macron à l'usine Whirlpool. Interrogé ce lundi par Yves Calvi, le député FN s'est expliqué avec le journaliste lors d'un vif échange.

"Vous pensez vraiment que les banquiers sont tous des putes ?", demande d'emblée Yves Calvi à Gilbert Collard. Ce lundi soir, le journaliste a reçu le député FN dans l'émission 24 heures en question. L'occasion de revenir sur les propos que ce dernier a tenu au micro de LCI jeudi dernier.


Alors qu'il revenait d'une partie de pêche particulièrement médiatique avec Marine Le Pen au Grau-du-Roi (Gard), Gilbert Collard a pris le temps de répondre à quelques questions de notre journaliste Noé Gandillot. Interrogé sur l'accueil mouvementé d'Emmanuel Macron à l'usine Whirlpool, soi-disant orchestré par des militants du Front national, le député FN a alors exprimé sa colère.


"Depuis quand on achète des militants, des ouvriers ? Il va aller jusqu'où [Emmanuel Macron] dans l'insulte à l'égard du monde ouvrier ? Il sait pas ce que c'est un homme qui travaille ? Il croit qu'on peut acheter des militants en leur apportant des croissants ? Il se fait quelle idée du monde du travail ? Ce ne sont pas [les ouvriers] des putes comme les banquiers. Voilà. Excusez-moi de ma franchise".

En vidéo

Gilbert Collard : "Les ouvriers ne sont pas des putes comme les banquiers"

Je voudrais que les banques soient au service des citoyens et pas au service des intérêtsGilbert Collard, député FN

Repris dans de nombreux médias, les propos de Gilbert Collard ont suscité des réactions indignées de la part des représentants de la profession bancaire. Dans un communiqué publié vendredi dernier, FO Banques et Sociétés financières avait dénoncé des propos "profondément choquants, insultants et méprisants" à l'égard des salariés de banque. Régis Dos Santos, président du SNB/CFE-CGC, a jugé cette déclaration "inacceptable", estimant que Gilbert Collard avait insulté 370.000 salariés. La FBF, la CFTC et la CFDT s'étaient dit "profondément blesssés par ces propos injurieux qui portent atteinte à leur dignité tant professionnelle que personnelle".

En guise de justification, Gilbert Collard s'est d'abord réfugié derrière des propos d'Alain Minc. "Franchement si je n’avais pas vu la vidéo d’Alain Minc où il dit les banquiers d’affaires sont des putes et que ce métier convient parfaitement à M. Macron, je me serais pas permis de le dire", a expliqué le député FN. Dans une émission d'Envoyé Spécial de décembre dernier, l'économiste et soutien du candidat d'En Marche, interrogé sur le fait qu'il ait "pistonné" Emmanuel Macron pour un poste à Rotschild, avait en effet assuré : "C'est quand même un métier de pute".


"Ce ne sont pas des propos qui aident votre candidate", rétorque Yves Calvi à l'attention de Gilbert Collard.  "Mais M. Calvi, j'assume", réplique encore Gilbert Collard avant d'ajouter :  "Je maintiens que les banquiers vivent du profit et je ne parle pas du personnel des banques, mais des patrons. Je voudrais que les banques soient au service des citoyens et pas au service des intérêts".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter