Les bonnes questions à se poser avant de se faire tatouer

Les bonnes questions à se poser avant de se faire tatouer

DirectLCI
TATOUAGE - "Allez, cette fois, je me lance ! Moi aussi je me fais tatouer !". L’idée a fait son chemin et vous êtes décidé à pigmenter votre peau à tout jamais. Mais vous êtes-vous posé les bonnes questions avant de franchir le cap ?

Que me faire tatouer ?
Un tatouage, c’est une marque à vie. La décision doit donc être mûrement réfléchie, qu’il s’agisse du choix du motif ou de la partie du corps. Démarche symbolique ou esthétique, choix du style, couleurs ou encre noire uniquement, envie de le cacher ou de l’exposer : nombreux sont les paramètres à prendre en compte. Sans oublier les conséquences à court terme , avec les soins à prodiguer, ou à long terme, avec l’évolution de la peau, du motif ou même des goûts du futur tatoué. Au-delà des modes, la décision doit donc avant tout être personnelle. Et ce, même si les tatoueurs sont des artistes capables de sublimer votre ébauche de base ou vos idées glanées en amont de votre prise de rendez-vous. Avant toute chose, n’hésitez donc pas à comparer des catalogues de tatoueurs.

Combien ça coûte ?
Il est normal de vouloir connaître le budget à investir pour son futur tatouage, mais les tarifs sont très différents d’une échoppe à l’autre. Le prix dépend surtout de la taille et des détails du graphisme ainsi que du temps passé à la réalisation de celui-ci. Comptez environ 100 euros pour un tatouage de base et jusqu'à 2000 euros pour un dos intégral, par exemple. Evidemment, les tarifs ne sont pas les mêmes pour un petit tatouage en simples tracés ou pour une accumulation de détails avec des remplissages en dégradé. Nul ne sert de faire marcher la concurrence, l’essentiel est avant tout de sélectionner le tatoueur qui vous correspond et non celui proposant le meilleur tarif. Des prix vraiment peu élevés peuvent révéler un manque de talent ou des négligences sur l’hygiène. Prudence donc.

Comment choisir mon tatoueur ?
Le bon tatoueur est avant tout un véritable professionnel, avec des compétences techniques et artistiques. Vous devez avoir une absolue confiance en son travail. Il se doit de respecter les règles d’hygiène imposées par le code de la santé publique et informera le futur tatoué sur les risques encourus. Il ne tatoue pas un mineur sans l’autorisation, voire la présence d’un responsable légal, et peut refuser d’encrer votre épiderme si votre projet est illégal. Par exemple, croix gammée ou feuille de cannabis sont théoriquement irréalisables en France. De même, il peut également vous déconseiller de vous faire tatouer s’il estime que le temps risque de rendre le motif moins esthétique.

Suis-je bien sûr de le vouloir ?
Le tatouage est indélébile et n’est pas un acte sans douleur. Si vous n’êtes pas sûr de vouloir afficher le même motif sur votre corps jusqu’à la fin de votre vie ou si vous avez peur d’avoir mal, tentez plutôt les tatouages éphémères, au henné ou en décalcomanie. Une suggestion : si vous le pouvez, rendez-vous au Mondial du tatouage , qui se tient du 7 au 9 mars à Paris, histoire d'y dénicher des idées de dessins ou de techniques. Et d'y rencontrer, pourquoi pas, votre futur tatoueur.

Plus d'articles