Les élèves de CP ont résorbé le retard scolaire pris pendant le confinement

Image d'illustration d'une classe de primaire

ÉCOLE - Les évaluations nationales passées en janvier dernier par 800.000 élèves de CP montrent qu'ils ont résorbé le retard accumulé lors du premier confinement.

Voilà un argument supplémentaire en faveur de l'ouverture des écoles pour le gouvernement. Selon les résultats des dernières évaluations nationales passées en janvier par 800.000 élèves de CP, ces derniers ont progressé et résorbé les retards constatés à la rentrée de septembre 2020. Une satisfaction pour le ministre de l'Éducation nationale, qui dans une interview au Monde, assure que "le retour à l’école a, globalement, permis d'effacer le recul lié à la période du confinement".

Toute l'info sur

La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie et le déconfinement

À la rentrée de septembre 2020, les résultats des évaluations de début CP révélaient une baisse en français et en mathématiques qui touchait tous les secteurs d'enseignement, rappelle la Depp, l'agence des statistiques du ministère. Le confinement instauré au printemps dernier et la fermeture des établissements scolaires avait pesé sur les résultats scolaires, surtout ceux des élèves les plus défavorisés.

Mais d'après les nouvelles évaluations nationales réalisées du 18 au 29 janvier, "la baisse a été rattrapée et les difficultés compensées", indique la Depp.  En mathématiques, les résultats s'améliorent quel que soit le secteur d'enseignement par rapport à l'évaluation à la même période l'an dernier. En français, une amélioration est constatée dans l'enseignement public hors éducation prioritaire, dans les réseaux d’éducation prioritaire (REP) et dans l’enseignement privé. Dans les réseaux d’éducation prioritaire renforcés (REP+), "si les résultats sont plus variables, on observe globalement une stabilisation des compétences testées : les élèves ont retrouvé le niveau de compétence de janvier 2020", selon la Depp.

De moins bons résultats dans les REP+

Une ombre au tableau également soulignée par Jean-Michel Blanquer, qui reconnaît que "le rattrapage n'est pas aussi homogène qu’on le voudrait, notamment pour les élèves relevant de l'éducation prioritaire renforcée" (REP+). "Les progrès de ces derniers, en français comme en mathématiques, sont moins importants que ceux de tous les autres élèves. Les écarts de réussite en français ont même pu s’accentuer – ce qui n’est pas le cas en mathématiques", ajoute-t-il. "Cela ne veut pas dire que ces écoliers ont régressé : c’est l'amélioration de la réussite de tous les autres qui a creusé l'écart", nuance-t-il.

Lire aussi

Ces bons résultats permettent au ministre de l'Éducation nationale de justifier le choix du gouvernement de maintenir les écoles ouvertes, y compris pendant le second confinement de l'automne. "Les avantages à laisser les écoles ouvertes sont largement supérieurs aux inconvénients", a indiqué Jean-Michel Blanquer au Monde. Il est toutefois conscient que le défi est difficile : "Nous savons cependant qu’un mois de mars difficile nous attend. [...] Ces prochaines semaines, davantage de classes risquent de fermer. Mais ces fermetures ont toujours été et restent encore très minoritaires – de l’ordre de 0,2 %".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Proche-Orient : deux nouveaux morts en Israël après des tirs de roquettes depuis Gaza

Covid-19 : un tiers de la population de l'UE a reçu au moins une dose

La Commission européenne préconise-t-elle réellement de fixer la retraite à 70 ans ?

Carte bancaire : vos achats en ligne de plus de 30 euros passent à l'authentification forte

Gérald Darmanin s'invite à la manifestation des policiers devant l'Assemblée le 19 mai

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.