Les éleveurs obtiennent une augmentation du prix du lait

SOCIÉTÉ

REVALORISATION - Les éleveurs français ont obtenu vendredi l'accord des autres acteurs de la filière laitière pour faire remonter les prix, ce qui devrait calmer le jeu pour un temps. Une réunion entre ministres européens aura lieu en septembre pour discuter de l'avenir de la filière.

Après les éleveurs de porcs et de bovins pour l'abattage , l'ensemble des opérateurs de la filière lait se sont réunis au ministère de l'Agriculture où un accord a finalement été trouvé. Selon Xavier Beulin, président de la FNSEA (Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles), les prix du lait ne pourront pas descendre sous les 340 euros pour 1.000 litres jusqu'en décembre. Cet objectif représente une hausse de 4 centimes par litre par rapport au tarif appliqué actuellement. "L'accord vise à favoriser la production française" a déclaré le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll, à l'issue de la réunion. L'impact sur les prix sera de quelques centimes, les prix ne vont pas flamber, a-t-il rassuré.  

La majorité des barrages routiers levés

A l'issue de la réunion, les présidents de la FNSEA, Xavier Beulin, et de la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL), Thierry Roquefeuil, ont appelé à la levée des barrages alors que plusieurs laiteries, dans l'Ouest surtout, étaient bloquées dans la matinée de vendredi. "Du fait que la grande distribution a répondu favorablement à nos attentes (...) bien sûr qu'on doit lever les barrages mais on va rester vigilant dans le réseau pour que ces engagements soient tenus", a dit Thierry Roquefeuil. Xavier Beulin a, de son côté, appelé ses collègues "à faire preuve de discernement et de pondération."

Un conseil européen en septembre

Stéphane Le Foll a également annoncé la tenue à l'échelle européenne, d'un "conseil spécifique des ministres de l'Agriculture", le 7 septembre prochain, au cours duquel la situation des producteurs sera évoquée. La France souhaite un soutien de Bruxelles aux producteurs de lait et une revalorisation du prix d'intervention. Le ministre de l'Agriculture a ensuite annoncé une réunion avec son homologue allemand fin août. 

A LIRE AUSSI
>>
Pourquoi le plan d'urgence de Stéphane Le Foll ne règlera rien
>> Crise des éleveurs : l'Etat débloque plus de 600 millions d'euros

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter