Les expulsions locatives ont bondi de 24% en 2015, selon la fondation Abbé-Pierre

DirectLCI
LOGEMENT - La fondation Abbé Pierre dresse un bilan alarmant. L'année dernière, plus de 14.000 expulsions locatives ont été recensées, soit 24% de plus qu'en 2014. Elle dénonce le manque d'initiative du gouvernement dans l'application du droit au logement opposable.

Un chiffre inquiétant. Le nombre d'expulsions locatives, opérées avec l'intervention des forces de l'ordre, a bondi de 24% en 2015 pour s'établir à 14.363, un "sombre record" alors que ce nombre était "relativement stable depuis dix ans", a annoncé jeudi la Fondation Abbé-Pierre. "Ces chiffres alarmants sont la conséquence de la hausse des loyers dans le parc privé, mais aussi dans le parc social", estime la fondation dans un communiqué. 


Cette dernière rappelle cependant que "les expulsions réalisées avec le concours de la force publique ne sont qu'une minorité des expulsions, compte tenu du fait que de nombreux ménages partent sans attendre les forces de l'ordre". En 2015, 132.196 décisions de justice prononçant une expulsion ont été prises.

La fondation compte sur la trêve hivernale

Faisant le constat de "l'échec des politiques de prévention des expulsions", la fondation Abbé-Pierre espère que la trêve hivernale, qui débute mardi 1er novembre, sera "pour tous les acteurs l'occasion de se remobiliser pour éviter ces drames humains". Ces expulsions "ne sont pas une fatalité" et leur prévention "peut réellement être améliorée", estime-t-elle.


La fondation s'indigne que les personnes "reconnues prioritaires au titre du droit au logement opposable (Dalo) continuent, chaque année, à être expulsées par dizaines".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter