Les Femen, bête noire de Marine Le Pen

SOCIÉTÉ
DirectLCI
FÉMINISME - Le meeting de Marine Le Pen au Zénith de Paris a été très brièvement interrompu lundi soir par l'irruption sur scène d'une militante Femen. Un incident de plus entre la patronne du FN et le groupe féministe...

Nouvel épisode dans la guerre qui oppose les Femen à Marine Le Pen. Le meeting de la candidate FN au Zénith de Paris a été très brièvement interrompu lundi soir par l'irruption sur scène d'une femme torse nu. Un incident comparable à ceux déjà éprouvés par le service d'ordre frontiste ces dernières années.


Pas plus tard qu'en février dernier, une militante torse nu qui criait "Marine féministe fictive", le corps marqué au feutre du même slogan, avait été évacuée sans ménagement d'une conférence de Marine Le Pen à Paris. La militante avait été évacuée sans ménagement par plusieurs membres du service d'ordre du Front national, le DPS (Département protection sécurité), puis enfermée dans une pièce, dans l'attente de la police. Les Femen avaient alors dénoncé au même moment sur Facebook "la campagne faussement pro-femmes de la candidate d'extrême-droite ainsi que les emplois fictifs du FN au Parlement européen", qui font l'objet actuellement d'une enquête par les juges d'instruction du pôle financier.

"Fascistes restez planqués"

Seins nus et mini-jupes dorées, une demi-douzaine de Femen s'étaient également invité le 1er mai 2016. Elles avaient ouvert le champagne devant le centre de congrès où allait se tenir le banquet du Front national aux cris de "Vive la fin du FN". Les militantes, dont les poitrines étaient barrées de slogans "Fascistes restez planqués" ou "Vive la fin du FN", ont ensuite été embarquées à bord de deux camionnettes de police, sous les huées de militants frontistes lançant aux policiers "Mettez-les sous les roues des camions" ou encore "Pas de douceur avec elles !".

En vidéo

Evacuation musclée d'une Femen venue perturber une conférence de Marine Le Pen

Leur principal fait d'armes demeure néanmoins un autre 1er mai, celui qui s'est déroulé en 2015 sur le parvis de l'Opéra de Paris. Trois féministes Femen, seins nus et portant l'inscription "Heil Le Pen" sur le torse, mégaphone à la main, avaient perturbé un discours de la dirigeante du Front national, Marine Le Pen. Le service d'ordre du parti les avait évacuées sans ménagement du balcon donnant sur la place de l'Opéra, où elles se trouvaient. Les jeunes femmes avaient déposé plainte pour violences en réunion. Le dossier avait été classé sans suite, en mars 2016. 


En 2014, déjà, le départ du cortège avait été légèrement perturbé par des Femen qui avaient surgi seins nus. L'une d'elles avait écrit le slogan "épidémie fasciste" sur sa poitrine nue, tandis que l'autre criait "stop à l'union fasciste." Une autre militante a été évacuée plus tard alors qu'elle manifestait pendant le discours de Marine Le Pen. Pas de quoi impressionner cette dernière : "Les Femen ne militent pas pour les droits des femmes, il faut arrêter de se raconter des histoires, c'est une secte d'hystériques gauchistes qui essaient de se faire de la publicité sur le dos des autres", avait-elle lancé en avril 2014.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter