Les femmes en couple gagnent bien moins que leur conjoint

Les femmes en couple gagnent bien moins que leur conjoint

DirectLCI
INEGALITES - A la veille de la Journée internationale des femmes, samedi 8 mars, l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) publie une étude qui révèle qu'en matière de salaire, les hommes et les femmes sont toujours inégaux, ces dernières gagnant 42 % de moins que leur conjoint.

Certes, les femmes sont parvenues à investir le marché du travail. Elles étaient deux tiers des actives à travailler en 2010 , contre une sur deux en 1975. Une avancée sociale à nuancer, au vu de la nouvelle enquête dévoilée jeudi , deux jours avant la Journée internationale des femmes, samedi 8 mars, par l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) : sur les quelque 10 millions de couples que comptait l'Hexagone en 2011, les trois quarts affichaient une inégalité sur le plan salarial. En moyenne, les femmes en couple gagnaient 42 % de moins que leur conjoint.

Françoise Milewski, économiste à l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), note pourtant que "l'écart de salaires s'était réduit dans les années 80 et 90. Mais on arrive plus à faire de progrès". La raison ? Dans une vidéo postée sur le site Thinkovery , l'économiste pointe notamment du doigt "la ségrégation des métiers" et "leur non-mixité", toujours d'actualité. En d'autres termes, les femmes sont encore exclues de certaines corporations.

La part du temps partiel

L'Insee précise aussi que, dans 24 % des couples, la contribution des femmes est inférieure à 20 %, car sans revenu ou percevant un salaire modeste issu d'un travail à "temps très partiel". Pour Françoise Milewski, la faute à ses messieurs : "Si les femmes ont investi le marché du travail, les hommes n'ont pas investi dans la même proportion la sphère domestique". En somme, la femme continue de rester plus souvent à la maison pour s'occuper du foyer. Elles représentent d'ailleurs 31 % des emplois à temps partiel.

Des inégalités qui persistent, mais des progrès ont toutefois été amorcés il y a un an. Le 8 mars 2013, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault signait un accord sur l’égalité professionnelle dans la fonction publique. Trois mois plus tôt, un décret rendait passible de pénalités les entreprises ne respectant pas l’égalité salariale. En décembre, la ministre des Femmes, Najat Vallaud-Belkacem, se félicitait d'ailleurs de constater que "les entreprises envoient de plus en plus leur plan d’égalité professionnelle". 4.000 l’ont fait en 2013. Sur les quelque 3 millions d'entreprises françaises.

Plus d'articles

Lire et commenter