"Les femmes ont une part de responsabilité" : l'actrice d'"Arabesque" et la culture du viol, un cas d'école

"Les femmes ont une part de responsabilité" : l'actrice d'"Arabesque" et la culture du viol, un cas d'école

HOLLYWOOD - L'actrice de 92 ans Angela Lansbury, héroïne de la série culte "Arabesque", a donné son avis sur le scandale Weinstein et plus généralement sur la libération de la parole des femmes au sujet des agressions sexuelles, des viols ou des faits de harcèlement sexuel qu'elles ont vécus. Et selon elle, les femmes ont dans ces situations "une part de responsabilité".

Elle connaît bien Hollywood et ses coulisses. Elle en est même l'une des doyennes. L'actrice Angela Lansbury, 92 ans, interprète de Jessica Fletcher dans la série culte "Arabesque", s'est exprimée au sujet de l'affaire Weinstein, ce mardi 28 novembre dans une interview pour le magazine "Radio Times". Et dans ses propos, elle semble rejeter une large partie de la responsabilité des agressions sexuelles et autres faits de harcèlement sexuel... sur les femmes. "Ce sont les deux faces d'une même pièce" déclare-t-elle notamment. "Depuis toujours, les femmes font tout ce qu'elles peuvent pour être séduisantes. Malheureusement ça se retourne contre nous, et voilà où nous en sommes aujourd'hui." 

Toute l'info sur

Hollywood : le scandale Harvey Weinstein

En vidéo

La culture du viol, c'est quoi ?

Elle ajoute : "Je pense vraiment qu'on doit parfois prendre notre part de responsabilité, nous les femmes. Même si c'est affreux de se dire qu'on ne peut pas se faire belles sans être frappées et violées."

"Il n'y a pas d'excuse pour ça"

Dans la suite de l'interview, elle précise, tentant de montrer qu'elle n'excuse en rien les actes perpétrés par certains hommes : "Est-ce que les femmes devraient être préparées pour cela ? Non, elles ne devraient pas l'être ! Il n'y a pas d'excuse pour ça. Et je pense que c'est sur le point de s'arrêter, il le faut. Je pense que beaucoup de femmes doivent être effrayées à présent. 

Lire aussi

"Placer le curseur sur la tenue, le physique des femmes, quand il est question de viol ou d'agression sexuelle, c'est que plusieurs chercheurs et chercheuses décrivent comme la "culture du viol". Alice Debauche, interviewée par LCI, décrit ainsi la culture du viol comme un ensemble de représentations, de systèmes et d'organisations qui autorisent les viols en culpabilisant les victimes". 

Quelques internautes ne s'y sont pas trompés. A l'image de Laura Waddell, auteure et chroniqueuse, qui déplore ainsi : "Les commentaires d'Angela Lansbury démontrent une attitude qui fait beaucoup de dégâts. Mais surtout, je me sens triste pour elle et pour toutes celles qui ont vécu avec ces règles et qui prennent sur elles cette responsabilité. Je pense que les réactions devraient plutôt mettre en avant de la compassion et le reflet d'un changement générationnel."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 37.000 cas détectés ces dernières 24 heures en France

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

"Autonomie" de la Guadeloupe : de quoi parle-t-on ?

Covid-19 : les six millions de non vaccinés se laissent-ils convaincre ?

Covid-19 : Belgique, Italie, Allemagne... l'Europe confrontée au variant Omicron

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.