Les gens du voyage à l'origine du blocage de la gare de Castres évacués

Les gens du voyage à l'origine du blocage de la gare de Castres évacués

DirectLCI
EXPULSION - Le trafic SNCF va pouvoir reprendre en gare de Castres (Tarn) après l'évacuation mardi matin du camp illégal de gens du voyage installé près des voies.

Depuis quinze jours, la gare de Castres était fermée en raison d'une série d'incidents attribués à la présence à proximité d'un camp illégal de gens du voyage. Celui-ci a été évacué sans incident mardi matin par la police, selon la préfecture du Tarn. Une intervention des forces de l'ordre en réponse à des demandes répétées de la SCNF et à une décision prise le 7 octobre par le tribunal de grande instance de la ville, qui avait ordonné l'expulsion des tziganes installés dans un bois à une cinquantaine de mètres des voies, dans un camp regroupant une vingtaine d'adultes et autant d'enfants.

Le problème de l'aire d'accueil pas réglé pour autant

Le trafic SNCF va donc pouvoir reprendre à Castres, même si on ignore pour l'heure quand la circulation sera rétablie. Depuis deux semaines, des bus remplacent les trains dans cette gare. Les agents de la compagnie ferroviaire, se disant victimes de nombreuses incivilités, ont en effet fait valoir leur droit de retrait après une détonation d'origine inconnue, qui pourrait en réalité n'être qu'un gros pétard.

Alors que le lieu où ont été conduites les personnes évacuées mardi n'a pas été communiqué,  France 3 Midi-Pyrénées souligne qu'après cette expulsion, le problème de l'aire d'accueil de Castres n'est pas réglé pour autant. Les gens du voyage étaient en effet venus s'installer près de la gare après la fermeture pour travaux d'une aire d'accueil de cette communauté, le camp de la Vivarié. "Il y en a pour plusieurs mois de travaux car c'est un champ de ruines", avait dénoncé lundi le maire DVD Pascal Bugis. La semaine dernière, le préfet du Tarn, Thierry Gentilhomme, avait de son côté parler d'une situation "insoluble", l’État ne pouvant selon lui "pas mettre toujours des terrains à disposition" : "Tant que la Vivarié sera fermée, l’espoir qu’ils partent ailleurs est illusoire", avait-il déploré.

À LIRE AUSSI >> Livret de circulation : les gens du voyage tournent la page de cette mesure vexatoire
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter