Les lettres d'amour de Marie-Antoinette à son amant bientôt rendues publiques

Les lettres d'amour de Marie-Antoinette à son amant bientôt rendues publiques

DirectLCI
ROMANCE - L'intégralité de la correspondance amoureuse de la reine déchue Marie-Antoinette et de son amant suédois le comte de Fersen sera mise en ligne fin janvier sur le site internet des Archives nationales.

Certains se passionnent pour les amours tumultueuses de notre Président , d'autres n'ont d'yeux que pour les romances autrement plus pittoresques de Marie-Antoinette. De nombreuses rumeurs ont couru sur la dernière reine de France, mais la passion secrète qu'elle a entretenue avec le comte Axel de Fersen, un jeune officier suédois, est loin d'en être une. Lettres enflammées à l'appui, les historiens l'ont démontrée depuis bien longtemps. Aujourd'hui, l'intégralité de ces missives, échangées entre juin 1791 et août 1792, soit peu de temps avant la mise à mort de la reine, va être publiée sur le site internet des Archives nationales , rapporte le magazine Sciences et Avenir .

Ce véritable trésor du patrimoine français que l'on croyait perdu a été présenté le 7 janvier dernier lors d'un cycle de conférences "Trésors du Patrimoine Écrit" organisée par l’Institut national du patrimoine et les Archives nationales. Mais toute la correspondance était cryptée par les deux amants, afin d'éviter d'éventuelles fuites dans le cas où elles tomberaient entre des mains mal intentionnées. Heureusement, les cryptologues Valérie Nachef, maître de conférences en mathématiques à l’université de Cergy-Pontoise et Jacques Patarin, professeur à l’université de Versailles, ont décrypté la totalité des lettres. La table de déchiffrement nécessaire à leur compréhension sera d'ailleurs également mise en ligne sur le site des Archives.

Des lettres cryptées selon un procédé très complexe

"J'existe mon bien aimé, et c'est pour vous adorer", "Adieu, le plus aimé des hommes", "Je vous aimerai jusqu’à la mort", sont quelques-unes des déclarations sans équivoque que la reine adressait au beau Suédois. Le décryptage réalisé par Valérie Nachef et Jacques Patarin a ainsi permis de mettre à jour des passages totalement méconnus, qui ne laissent aucun doute sur la liaison qu'entretenaient les deux amants. Le 29 juin 1791, soit 8 jours après la célèbre "fuite de Varennes" dont Fersen fut l'instigateur, pendant laquelle le couple royal tenta en vain de quitter la France, Marie-Antoinette écrit à son aimé : "…rien au monde ne pourra m’empêcher de vous adorer jusqu’à la mort."

D'autres passages de ces écrits ont malheureusement été raturés et n'ont donc pas pu être déchiffrés. Impossible de savoir si cette censure est l'œuvre des amants ou de leurs descendants, mais les deux scientifiques comptent bien le découvrir : les laboratoires du Musée du Louvre et de Grenoble, tous deux spécialisés dans l’étude des documents et œuvres historiques, ont d'ores et déjà été contactés pour mettre au jour les derniers secrets de la dernière reine de France.

Plus d'articles