Les médecins en grève contre la généralisation du tiers payant

Les médecins en grève contre la généralisation du tiers payant

DirectLCI
MOBILISATION - Tous les professionnels de santé sont invités à faire grève vendredi contre le projet de loi de Marisol Touraine et la généralisation du tiers payant. Et le mouvement s’annonce très suivi.

Beaucoup de cabinets resteront fermés ce vendredi. La nouvelle grève des médecins libéraux s’annonce beaucoup plus suivie que les précédentes. Généralistes, spécialistes et chirurgiens font front commun avant le retour du projet de loi santé en deuxième lecture à l'Assemblée nationale lundi. D’autres professionnels, comme les dentistes ou les infirmiers libéraux, vont également se joindre au mouvement.

La mobilisation prendra diverses formes comme la grève des gardes, des opérations escargot ou des rassemblements et pourrait se poursuivre jusqu’en début de semaine prochaine. Les plus radicaux sont favorables à un arrêt d'activité "de plusieurs jours", afin de montrer "ce qui se passera demain" avec l'application de la loi de Marisol Touraine. Conséquence de la mobilisation des chirurgiens, des opérations seront déprogrammées dans les établissements privés, tandis que les urgences pourront être transférées vers l'hôpital public. Des grèves des gardes sont également à prévoir ce week-end et au-delà.

Boycott de la grande conférence de santé

Les médecins refusent la généralisation du tiers payant à tous les assurés d’ici à 2017. Concrètement, les patients n'auront plus à avancer les frais d'une consultation, les médecins étant remboursés directement par l'Assurance maladie et les mutuelles. Mais ces derniers redoutent des retards de paiement et de nouveaux tracas administratifs. "C'est la plus forte angoisse" sur le terrain, assure Claude Leicher, le président de MG France , qui aimerait un tiers payant facultatif. Marisol Touraine comme François Hollande ont toujours promis que le dispositif serait "simple".

LIRE AUSSI >>  Comment vous débrouiller pour trouver un médecin malgré la grève ?

Mais le rapport commandé aux organismes d'assurance maladie, qui avaient jusqu'au 31 octobre pour proposer des solutions techniques, se fait toujours attendre. A défaut de pouvoir empêcher le vote d'une loi élaborée, selon eux, "sans concertation", les médecins espèrent bien peser sur la rédaction des décrets. Mais leurs relations avec le gouvernement sont au plus bas. Tous ont décidé de boycotter la grande conférence de santé voulue par le Premier ministre Manuel Valls le 11 février, date choisie pour leurs "assises de la médecine libérale".

A LIRE AUSSI
>>  Tiers payant généralisé : ce que ça va changer pour vous
>> 
Les Français pour le tiers payant… Et derrière les médecins en grève
>> 
Les 10 premières mesures de la loi santé de Marisol Touraine
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter