Les médias doivent-ils boycotter Eric Zemmour ?

Les médias doivent-ils boycotter Eric Zemmour ?

POLITIQUE - La polémique déclenchée par les propos d'Eric Zemmour sur les Français musulmans pousse certains responsables politiques à s'interroger sur la présence de l'éditorialiste dans les médias.

"Il est temps que les plateaux télé et les colonnes des journaux cessent d’abriter de tels propos." Dans un communiqué, le patron du groupe PS à l'Assemblée nationale, Bruno Le Roux, explique mercredi matin comment il veut mettre fin à la "Zemmour mania".

Lâché par la SDJ de RTL

Une proposition qui fait suite à l'interview polémique de l'éditorialiste de RTL, du Figaro et d'I-Télé au Corriere della sera où il évoque la déportation des Français musulmans . "Irréaliste mais l'Histoire est surprenante", esquisse-t-il au journal italien, tout en prophétisant une "guerre civile" dans l'Hexagone. Des propos qui ont indigné jusqu'au gouvernement. Mardi, le ministre de l'intérieur, Bernard Cazeneuve , a appelé "tous les républicains à réagir et à manifester leur solidarité" aux musulmans.

Signe supplémentaire d'un cap franchi dans l'excès, cette fois-ci des journalistes sont montés au créneau. Dans une lettre ouverte publiée mercredi, la Société des journalistes de RTL a estimé "que les prises de position (d'Eric Zemmour, ndlr) à l'antenne et hors de notre antenne, ternissent les valeurs de vivre ensemble qui ont toujours été défendues" par la station.

"L'interdire des médias aurait un effet contraire"

Sans appeler clairement à un boycott de l'éditorialiste, cette première réaction médiatique était attendue par certains, Jean-Luc Mélenchon notamment. Lundi, le fondateur du Parti de gauche regrettait sur son blog la place occupée par l'éditorialiste dans les médias. "Comment expliquer son succès de vente en librairie, quel journaliste a osé dire que sa présence (...) sur une des plus influentes radios du pays est sans doute un puissant appui ?", écrivait le député européen. En novembre dernier, lors de la publication de son livre Contre Zemmour (Editions Les Petits matins), le député écologiste Noël Mamère expliquait à metronews que "ce sont les médias qui ont fait la publicité de Monsieur Zemmour" les invitant à "sortir de l'hypocrisie" .

Toutefois, à droite comme à gauche, priver d'antenne Eric Zemmour ne fait pas l'unanimité. "Il est très important de garantir sa liberté d'expression. Bruno Le Roux devrait se taire. Nous sommes une démocratie, pas un état socialiste", s'insurge Claude Goasguen, contacté par metronews. "L'interdire des médias aurait un effet contraire. Cela le victimiserait. Il ne faut pas lui donner plus d'importance en lui permettant de se présenter comme un petit malheureux", nous assure la sénatrice EELV Esther Benbassa qui, en une phrase, synthétise toute la difficulté à contrer l'omniprésent Eric Zemmour sur les ondes et le petit écran.

>> Et vous, qu'en pensez-vous ?

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : Tokyo suspend les nouvelles réservations aériennes vers le Japon pour un mois

VIDÉO - Los Angeles : le fiasco de "The One", la maison la plus chère du monde

Covid-19 : plus de 10.000 patients hospitalisés, "la situation est en train de s'aggraver", annonce Olivier Véran

Pots entre collègues, cantine d'entreprise... Ce que préconise le gouvernement pour les repas au travail

"Je ne suis plus le journaliste, l'écrivain, je suis candidat", affirme Eric Zemmour sur TF1

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.