Les mesures du gouvernement pour rassurer après l'attentat de Nice

Les mesures du gouvernement pour rassurer après l'attentat de Nice

SECURITE - Deux jours après la nuit d'horreur à Nice, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a appelé "tous les citoyens patriotes" qui le "souhaitent" à rejoindre la réserve opérationnelle. D'ores et déjà, 12.000 volontaires vont aider policiers et gendarmes dans leur travail quotidien cet été.

Après l'attentat de Nice du 14 juillet, les événements festifs de l'été inquiètent les autorités. Mais il n'est pas question de les annuler. Festivals de musique, feux d'artifice du 15 août, parcs d'attraction, plages... Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve et son homologue de la Défense, Jean-Yves Le Drian, ont annoncé ce samedi 16 août plusieurs mesures pour renforcer la sécurité des Français au cours de l'été. Pas de changement radical sécuritaire, mais des évolutions des dispositifs déjà en place.

 12.000 volontaires en renfort
Bernard Cazeneuve a appelé "tous les citoyens patriotes" à rejoindre  la réserve opérationnelle de la gendarmerie et de la police nationale . Cette réserve de citoyens et d'anciens fonctionnaires permet de mobiliser plusieurs jours par an ces agents pour aider les forces de sécurité dans leurs tâches quotidiennes. Et donc, détacher des effectifs sur le terrain. Dès les prochains jours, 12.000 volontaires vont être appelés (3.000 pour la police, 9.000 pour les gendarmes). Ils seront mobilisés uniquement au cours de la période estivale.

 Le maintien de la force Sentinelle
Il était prévu de réduire la voilure. Mais l'attentat de Nice a fait pencher la balance. La force Sentinelle de l'armée de terre va être maintenue à 10.000 militaires. Les soldats seront surtout affectés aux frontières, aux péages routiers et aux contrôles. Depuis les attentats de novembre, 48 millions de contrôles aux frontières ont été réalisés et 28.000 personnes interdites d'entrer sur le territoire. Ils vont aussi être redéployés sur les festivals estivaux et les "grandes fêtes populaires". "Le déploiement se fera en province, pas uniquement sur Paris", a précisé Jean-Yves Le Drian.

► Prolongation de l'état d'urgence
C'est le président de la République qui l'avait annoncé jeudi soir. L'état d'urgence va être prolongé de trois mois alors qu'il devait expirer le 26 juillet. Un nouveau projet de loi sera présenté en Conseil des ministres mardi et soumis au Parlement mercredi et jeudi.

EN SAVOIR + >> L'état d'urgence, comment ça marche ?

 Intensifier l'intervention au Levant
Le ministre de la Défense a tenu à préciser que l'intervention en Irak et en Syrie se poursuivait et s'intensifiait. D'abord auprès des Irakiens et des Kurdes qui sont formés par les Français. Mais aussi grâce à l'appui aérien des forces de la Coalition. "Des points durs persistent à Mossoul et à Raqqa", a précisé le ministre qui a rappelé que le but était "l'éradication complète de cet état terroriste". 

À LIRE AUSSI >>  30.000 terroristes étrangers combattent en Irak et en Syrie

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : Tokyo suspend les nouvelles réservations aériennes vers le Japon pour un mois

VIDÉO - Los Angeles : le fiasco de "The One", la maison la plus chère du monde

Covid-19 : plus de 10.000 patients hospitalisés, "la situation est en train de s'aggraver", annonce Olivier Véran

Pots entre collègues, cantine d'entreprise... Ce que préconise le gouvernement pour les repas au travail

"Je ne suis plus le journaliste, l'écrivain, je suis candidat", affirme Eric Zemmour sur TF1

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.