Les policiers autorisés à porter barbe (bien taillée) et tatouages (discrets) mais pas de piercings

DirectLCI
DRESS CODE - Les fonctionnaires de la police nationale ont désormais l'autorisation de porter la barbe mais à condition qu'elle soit bien taillée. Presque 2 ans après avoir été présentée, la mesure est entrée en vigueur ce vendredi 12 janvier avec la publication d'une circulaire du directeur général de la police nationale.

La barbe fait son entrée dans la police. Mais bien taillée. Une circulaire signée par le directeur de la police nationale Eric Morvan ce vendredi 12 janvier, a fixé les nouvelles règles en matière de barbe, mais aussi de moustache, de tatouage ou de piercings pour les policiers. Un dress code réclamé par "la base" pour permettre aux fonctionnaires de jouir d'une certaines tolérance en matière de mode sans risquer la sanction disciplinaire.


 Jusqu'alors,  le strict règlement intérieur d’emploi des gradés et gardiens de la paix de la police nationale stipulait en effet que "le port de la barbe est interdit, sauf autorisation spéciale du directeur compétent" et que la coiffure doit être "compatible avec le port des coiffures de service".  Un projet de circulaire avait vu le jour en juin 2015 mais celle-ci n'a été publiée que ce vendredi.

Le port des tatouages est désormais autorisé mais dans certaines conditions : ils ne doivent pas "dénaturer la relation du policier avec les usagers." Comprenez : ne pas être trop visibles. Le cas échéant, ils devront être masqués. Enfin, les tatouages "religieux" ou  "politiques" sont proscrits. "Les tatouages, qu'ils soient permanents ou provisoires, ne sauraient être admis dès lors qu'ils constituent un signe manifeste d'appartenance à une organisation politique, syndicale, confessionnelle ou associative ou s'ils portent atteinte aux valeurs fondamentales de la Nation. Il est en de même s'agissant de tout élément, signe ou insigne ostentatoire de même nature qui serait porté par la personne", indique ainsi la circulaire. 

 

En vidéo

Barbe autorisée dans la police : en 2015, la mesure avait déjà été annoncée

"La coupe de cheveux, les moustaches ou la barbe doivent demeurer comtes, soignées et entretenues, sans fantaisie, compatibles avec le port des coiffes", indique encore la circulaire. Pour les femmes, en revanche, la fantaisie de la coupe de cheveux se limitera à un.. chignon "pour des raisons de sécurité."  

Tatouage discrets, barbe bien taillée... mais pas de piercing dans le nez. La circulaire est formelle : "le port de bijoux, tels que les anneaux, piercings, pienes précieuses et métaux incrustés, ou implants sous la peau, est interdit". Comme pour le chignon, la raison invoquée est "le danger qu'il représente pour le fonctionnaire en cas d'intervention nécessitant l'emploi de la force".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter