Comment puis-je venir en aide aux sans-abri que je croise en bas de chez moi ?

DirectLCI
SOLIDAIRE - Petit panorama des diverses initiatives, collectives, en ligne ou personnelles, qui visent à venir en aide aux sans-abri.

Ils sont assis, sur un coin de rue, à même le sol ou sur un matelas. Le regard gélé. Des hommes seuls, des femmes, des enfants de plus en plus souvent.De plus en plus nombreux, dans les grandes villes. Et nous passons devant eux, souvent pressés, parfois indifférents. Ne sachant pas vraiment comment leur venir en aide. Pourtant, des initiatives, de toutes sortes, existent. Nécessitant parfois peu de temps, pas forcément d’argent, mais juste de la bonne volonté. 


LCI fait le tour des initiatives lancées pour aider, d’une façon ou d’une autre, alors que le dernier rapport de la Fondation Abbé Pierre montre qu’entre 2001 et 2012, le nombre de personnes à la rue a augmenté de 50%.

Des douches mobiles

L'association a ainsi affrété trois camping-cars, dans lesquels l’équipe a installé une véritable salle de bain. Deux véhicules sillonnent Paris et plusieurs communes de banlieue (Vanves, Issy-Moulineaux...) et un troisième a été lancé à Avignon, dans le Vaucluse. Les sans-abri peuvent y monter, et se doucher au chaud, tranquillement, en toute intimité. Leur sont aussi fournis des produits d’hygiène (gel douche, brosse à dents, dentifrice, rasoir...). Ils peuvent aussi s’habiller de la tête aux pieds. Et prendre un café, en discutant avec l’équipe. Depuis que l’association a été lancée, en 2012, près de 2.000 personnes ont pu profiter de ses "services d’hygiène mobile". 


> Comment participer ? Vous pouvez cotiser pour la mise en circulation d’un quatrième camping-car, faire connaître l’association à votre entourage, proposer votre savoir-faire ou de venir aider lors de tournées, ou fournir du matériel. Contact : 06 71 11 35 04 ou mobildouche@gmail.com

En vidéo

Une association offre une douche aux SDF

Des protections féminines pour les femmes sans-abri

C’est une jeune étudiante, Tara Heuzé, qui a lancé en 2015 Règles élémentaires, la première association de collecte de produits d’hygiène intime pour les femmes sans-abri ou mal-logées. Pour les "aider à rester dignes". Car ces protections ont un coût, souvent élevé. "Pour les femmes à la rue, avoir ses règles c’est gore et trash", nous expliquait Tara Heuzé en 2015, lors du lancement de la première collecte. "Elles utilisent du papier toilette, des bouts de tissus, ou rien du tout. Souvent, elles se cachent, anéanties, pendant ce qui est un quart de leur quotidien pendant des années." Car la rue, ce n’est pas que dormir dehors et avoir faim. C'est aussi toutes les contraintes du corps. Au départ parisienne, l’initiative a essaimé : plus de 100 relais sont répartis sur toute la France. Plus de 100.000 tampons et serviettes ont été redistribués, et plus de 10.000 femmes en ont bénéficié. 


> Comment participer ? De multiples manières : donner des produits d’hygiène intime dans un des nombreux points de collecte, devenir organisateur d’une collecte, aller redistribuer des produits aux plus démunis, installer une boîte de collecte sur son lieu de travail. Tous les détails par ici.

Les cafés suspendus et pains en attente

C’est un principe arrivé d’Italie, qui a débarqué en France il y a quelques années. Il consiste, pour un client qui règle son café, à en payer un deuxième, pour une personne en précarité qui pourra se présenter au comptoir, et bénéficier ainsi d’un café gratuit. Le concept est aussi appliqué dans les boulangeries, pour un pain ou une viennoiserie. Le concept s’étend : une association de Lyon, L'Ouvre porte, vient d’adapter le principe avec une nuit dans une auberge de jeunesse : le client paie un peu plus lorsqu'il règle sa facture et permet ainsi à un sans-abri de dormir au chaud. Une cagnotte Leetchi est d'ailleurs en ligne pour constituer une "réserve de nuits suspendues".


> Comment participer ? En vous renseignant auprès de votre café ou boulangerie de quartier, pour voir s’il applique le principe. Et donner !

Un cado pour un charclo

A Lille, à l’approche de Noël, un étudiant a lancé en 2015 l’opération "Un cado pour un charclo". L’idée : offrir un cadeau à un sans-abri pour Noël. Qu’il soit utile (vêtements, gants, bonnets, chaussettes), ou agréable (confiserie, chocolats, radio,s livres, bijoux...). La première année, 20.000 présents avaient été collectés, et 3. 000 cadeaux avaient été distribués à des personnes en situation précaire. Derrière, l’idée de recréer aussi du lien social avec les personnes à la rue avec un geste simple : offrir. Car une fois collectés, et emballés, les cadeaux sont distribués, un peu avant Noël. Des antennes ont été lancées à Bordeaux, Nantes.


> Comment participer ? Vous pouvez, au choix, faire un don (plus facile si vous habitez Lille), ou devenir bénévole. Rendez-vous pour cela sur la page Facebook du groupe ou sur ucpuclille@gmail.com. Vous pouvez, également ouvrir votre propre point de collecte,  à votre domicile, dans votre entreprise ou association. 

Des commerçants solidaires

A Paris existe le Carillon, un réseau regroupant des commerçants de proximité, qui proposent des petits services gratuits à ceux qui en ont besoin, au sein de leur boutique. Au départ situé uniquement dans le 11e arrondissement, le réseau s'étend peu à peu à toute la capitale. Ces échanges de services ont d’abord clairement pour objectif de répondre aux besoins primaires (boire, manger, se soigner, se faire couper les cheveux), voire brancher un chargeur de portable, aller aux toilettes, passer un appel. Mais ils visent surtout à favoriser la création de lien d’amitié pour des personnes qui se sentent souvent isolées. 

Chaque commerçant choisit les différents services qu'il peut avoir à offrir. Et ceux qui font partie du réseau sont identifiables grâce à des pictogrammes, des icônes bleues, affichées sur la devanture, et indiquant les différents services offerts. Et c’est très varié : le Carillon regroupe restaurants, bars, mais aussi libraires, magasins de bijoux ou de chaussures, fromages, stations de lavage... Il regroupe aujourd’hui 540 commerces, 130 bénévoles et 20 ambassadeurs parmi les SDF. Au départ situé uniquement dans le 11e arrondissement, le réseau s'étend peu à peu à tout Paris. Des antennes se sont aussi ouvertes à Nantes, Lille, Marseille et Bordeaux.


> Comment participer ? Si vous êtes commerçant : en intégrant le réseau. Si vous êtes particulier, vous pouvez aussi agir : l’association propose de parrainer un commerçant. Tous les détails sur www.lecarillon.org

Solidarité 2.0 avec des applis à gogo

Et si la solidarité passait par le clic ? Depuis quelques années, des applications tentent de recréer du lien social en incitant les citoyens à aller à la rencontre des sans-abri… via la technologie. LCI en avait recensé quelques-unes l’an dernier. Parmi celles-ci, l’application Merci pour l’invit’, qui vise à mettre en relation un sans-abri à la recherche d’un toit et d’un particulier qui dispose d’un lit pour une nuit. Ou l’application Entourage, qui donne des conseils pour aller à la rencontre des sans-abris, ou recense les initiatives solidaires dans son quartier.


>  Comment participer ? Vous avez un smartphone ? Cliquez, téléchargez.

Cagnottes de solidarité

Sur la plateforme de dons en ligne Leetchi.com, des cagnottes destinées à venir en aide aux SDF fleurissent à l’approche de l’hiver. Parmi elles, citons celle de l’association Des Maraudes et des Ailes qui lance la 5e édition de l'opération "un duvet pour l'hiver". Duvets, gants, écharpes, polaires et collations seront distribués lors d'une maraude organisée à Paris.  Existe aussi la collecte Winter is coming, lancée par des bénévoles, qui achètent nourriture, et vêtements chauds, distribués chaque week-ends dans les rues de Paris et Bruxelles.  Ou celle de Warm it up, qui elle aussi achète couvertures thermiques, bonnets, gants, écharpes, pulls pour les personnes démunies. Pour ceux qui sont du Sud-Ouest, les Maraudeuses périgourdines lancent elles une maraude de Noël durant laquelle elles distribueront repas chauds et cadeaux de Noël à Périgueux. 


>  Comment participer ? Vous pouvez retrouver toutes les cagnottes solidaires sur www.leetchi.com/fr/cagnottes

Des casiers pour SDF

A Rouen, l’association Action pour les sans-abri a lancé une première : des casiers à bagages mis à disposition des SDF dans six endroits de la ville, pour y ranger sacs et papiers. Bordeaux, Reims et Caen développement le même projet.


> Comment participer ? En allant vous renseigner sur la page Facebook de l’association Action pour les sans-abri de Rouen.

Et à l’étranger ? Quelles idées ?

> L'opération "Donne ton manteau" à Budapest : les habitants de la capitale hongroise ont été invités à donner des manteaux usagés afin qu’ils soient distribués directement à des personnes sans-abri.

> Des bancs accueillants à Vancouver. Alors que les villes ont tendance à déployer du mobilie urbain anti-SDF, à Vancouver, c’est l’inverse : la ville a installé des bancs pouvant se transformer en abris afin d’éviter que les personnes sans abri se retrouvent trempées.

En vidéo

La fondation Abbé Pierre lance une opération coup de poing pour dénoncer le mobilier urbain anti-SDF

> Des SDF bornes Wifi en République tchèque. L’idée est baroque et... étonnante. A Prague, une start-up Wifi4Life proposait en 2015 d’équiper les sans-abri d’un routeur Wifi de façon à créer un point d’accès Internet en échange d’un repas sain, de vêtements, de produits d’hygiène, d’un dédommagement financier et de recommandations pour un employeur ultérieur. Leur idée présentée comme "humaniste " n'avait pas convaincu les internautes. L'été dernier, une campagne de collecte de fonds lancée sur Indiegogo, un site de financement participatif, a fait un bide. 


> Des QR code pour les SDF. Au Royaume-Uni, en 2012, Simon On The Streets, une association caritative, avait déposé pendant les périodes de fêtes des QR Codes imprimés sur des morceaux de carton, par terre, à la place des habituels SDF. Ceux-ci invitaient à faire directement un don à l’association sur le site Just Giving

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter