VIDÉO - Les sportifs, profils à risque pour l'alcoolisme

DirectLCI
DÉPENDANCE - La consommation de drogues et d'alcool semble incompatible avec le sport de haut niveau. Pourtant, les cas d'addiction y sont fréquents. Les athlètes sont en effet des profils particulièrement sensibles à ces dérives. Explications.

Deux rugbymen internationaux du Racing 92 et du RC Toulon, Alexander "Ali" Williams et James O'Connor, ont été placés en garde à vue dans la nuit de vendredi à samedi après avoir été vus en train d'acheter de la cocaïne lors d'une soirée en discothèque. Les deux sportifs étaient également très alcoolisés.


Une histoire qui met de nouveau en lumière les fréquents problèmes d'addiction des sportifs de haut niveau, notamment l'alcoolisme. Plusieurs athlètes de haut niveau ont connu ces dérives. Même Michael Phelps, le nageur le plus titré de l’histoire, a ainsi passé plusieurs jours en cure de désintoxication. 

La pratique intensive d'un sport développe les risques de comportements addictifs

Chez les sportifs, les sacrifices et l’obsession de la performance favoriseraient les comportements excessifs ou addictifs. Une étude menée par la Fondation pour la recherche en alcoologie démontre en particulier les liens entre sports et alcool.  Ainsi, plus une personne fait du sport, plus elle risque de développer une addiction au sport. Cette pratique addictive multiplie alors par trois le risque de dépendance à l'alcool.


Et quand un sportif arrête sa carrière, la perte de repères que ce changement engendre peut entraîner un basculement vers des addictions.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

JT WE 20H

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter