Les TED, ces conférences à succès qui révolutionnent la prise de parole en public

DirectLCI
INNOVATION - Arrivées en France il y a quelques années, les conférences TED ont dépoussiéré la prise de parole en public en imposant leur format : une histoire personnelle intéressante, une limite de temps de parole et une préparation millimétrée. Reportage dans les coulisses de ces exposés venus des Etats-Unis.

Entre exposés et one-man show, les TED séduisent. Inventé voilà trente ans aux États-Unis, ce format s'est payé le luxe de parvenir à dépoussiérer la prise de parole en public. Ses atouts : une préparation millimétrée, une limite du temps de parole et une histoire personnelle intéréssante. Adataptables à tous les sujets, les TED – acronyme de Technology, entertainement and design – permettent d'apprendre de manière ludique, bien loin des soporifiques logorrhées monotones. Son essence ? "Propager des idées".


Et pour se faire, rien de tel que la gratuité : les meilleures conférences TED sont disponibles gratuitement sur le site web. Et il y en a pour tous les goûts : arts, science, géopolitique, musique ou encore astronomie, difficile de ne pas trouver chaussure à son pied. 

Des millions de vues

Du chanteur Bono en passant par un ancien prisonnier, un astrophysicien ou encore Bill Clinton, tous s'en remettent au TED pour faire passer leur message. Certaines de ces conférences d'un genre nouveau ont été visionnées des millions de fois sur Internet. Et le public, lui, est plus que prêt à se déplacer en personne pour assister à ces performances à mi-chemin entre apprentissage et divertissement. 

Un festival à Paris

Depuis son apparition en Californie dans les années 80, la formule a séduit le monde entier et, bien entendu, la France est au rendez-vous. Au Grand Rex, à Paris, se tenait même récemment la 7ème édition des TedX, réunissant pas loin de 3 000 personnes. "On ne sait jamais à quoi s'attendre, explique une spectatrice, il y a un sujet et puis ce sujet est toujours travaillé d'une façon très surprenante, très innatendue". Et preuve qu'il n'y a pas besoin d'être Bono ou Bill Clinton pour s'y essayer, sur scène, ce soir là, ne se trouvaient que des inconnus qui n'ont pour autant pas manqué de fasciner l'audience qui, comme en témoigne notre reportage, en redemande. 

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter