Les transporteurs routiers appellent à une grève le 18 janvier

SOCIÉTÉ

SOCIAL - La CGT-Transports a appelé lundi les routiers à se mettre en grève à partir du 18 janvier si aucun accord sur l'augmentation de leurs salaires n'est conclu d'ici là.

La Fédération nationale des syndicats des transports (FNST-CGT) remet la pression sur le patronat pour obtenir de meilleurs salaires dans ce secteur. Une grève reconductible des salariés du transport routier, prévue à partir du 18 janvier au soir, a été annoncée lundi par la CGT-Transports après l'échec d'un nouveau round de négociations.

"Aller chercher l'argent"

Cette grève "touchera l'économie", a menacé Jérôme Vérité, secrétaire général du syndicat. Elle débutera deux jours avant les prochaines négociations sur les salaires. Objectif : obtenir "100 euros net de pouvoir d'achat pour l'ensemble des salariés, un 13e mois, le respect de l'ancienneté pour tous, une grille de frais de déplacement plus acceptable et une forte protection sociale", a indiqué de son côté le secrétaire général de la CFDT-Route. Ce syndicat doit encore dire s'il appellera lui aussi à la grève.

Lundi après-midi, une centaine de chauffeurs routiers se sont rassemblés dans le hall d'entrée de Direction générale du Travail, dans le 15e arrondissement de Paris, avant la réunion avec le patronat. Pour Jérôme Vérité, si les employeurs persistent à penser qu'ils peuvent "toucher beaucoup d'argent public" sans avoir "aucune obligation en matière salariale", alors "il faudra que les salariés aillent chercher l'argent" dans la rue.

LIRE AUSSI >> "Taxe poids lourds" : les routiers font planer la menace d'une grève illimitée

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter