Leur patronne part à la retraite : la vidéo déjantée des employés du supermarché fait le buzz

DirectLCI
ILS SONT FOUS - A Ecommoy, dans la Sarthe, les salariés d’un hypermarché ont réalisé une vidéo déjantée dans les rayons du magasin. Tournée à l’origine pour le départ de la directrice du magasin, elle fait le buzz sur les réseaux sociaux.

Mais que se passe-t-il dans ce supermarché ? Il est 4 heures du matin, et les employés sont anormalement survoltés. Au rayon primeur, équipée d’un micro-courgette et d’une guitare-poireau, l’équipe swingue en cadence au son des Beach Boys ;  Cloclo lance un regard langoureux aux plantes vertes, avant d'entamer un déhanché endiablé, debout sur un tapis de caisse. A ses pieds, les Claudettes, pompons sortis, sont en folie...

A la charcut’, c’est bal guinguette sur Herbert Léonard, ambiance feutrée propice aux rapprochements des bouchers qui dansent collé-serré. La palme revient peut-être au rayon poisson, où le vendeur chante allègrement "être une femme libérée" avec son maquereau bien frais, son acolyte nageant en rythme sur la planche à découper ; ou à l’équipe de la boulangerie, qui arrive avec un chaloupé digne de la danse des canards sur "Tomber la chemise", de Zebda. 

Les caisses, l’approvisionnement, la direction... La fièvre ne semble avoir épargné personne. Depuis quelques jours, la vidéo de ces employés en train de danser dans leur supermarché fait le buzz, sur Facebook. Elle a déjà été vue plus de 43.000 fois. 

Une centaine de participants sur 160 employés

La vidéo a été tournée dans un hypermarché U d’Ecommoy, en Sarthe. Et une chose est sûre : elle donne envie d’aller y faire ses courses. Pourtant, à la base, rien n’était calculé. "On voulait faire quelque chose de nouveau, d’original, pour marquer le départ à la retraite de la PDG, Mme Cosnard", explique à LCI son fils, Nicolas Cosnard, qui a repris le magasin en avril dernier. L’équipe a donc fait appel à une agence de communication, et à une chorégraphe. Histoire d'apporter quelques idées et d’organiser tout ça.


Pour le reste, ce sont les employés qui se sont retroussé les manches. "Personne n’était obligé de participer", raconte Nicolas Cosnard. Mais l’idée a mobilisé : ils étaient une bonne centaine, sur 160 employés, à être là pour le tournage, le 6 septembre dernier. Et il fallait être motivé : le début du show était prévu à 4 h 30 pour que la majeure partie du travail soit effectuée avant l’arrivée des premiers clients, à 8 h 30. "Au départ, quelques-uns étaient un peu réticents, pour danser et être filmés. Mais quand ils ont vu la première équipe, qui se marrait bien,  en cinq-dix minutes presque tous ceux qui hésitaient ont changé d’avis." 

Il faut dire que sur les images, les employés s’éclatent, à grand renforts de chapeaux à plumes, colliers hawaïens,  perruques en tout genre.  "On a puisé dans les rayons déguisements du magasin", raconte le PDG. "Les chorégraphes et l’équipe de com’ donnaient des idées, notamment sur les musiques, puis chaque équipe décidait ce qu’elle voulait." 

Maintenant, quand le poissonnier va à l’école, les gens lui parlent de sa planche !Nicolas Cosnard

La vidéo a été présentée à la nouvelle retraitée, lors d’un repas du personnel. "Elle ne s’y attendait pas, ça l’a beaucoup touchée". Puis, à l’initiative de jeunes employés qui ont créé une page Facebook pour le magasin, elle a été mise en ligne sur les réseaux sociaux. Et c’est parti pour la célébrité ! Sur Facebook, les compliments enflammés se multiplient : "Bravo à tout le magasin, c'est super bien de faire ça", écrit ainsi Daniel, un internaute. "Franchement stylé ! Il faudrait faire des petites chorés de ce genre quand il y a des clients !", suggère Sunny.


"Cela a créé une émulation dans notre ville d’Ecommoy", sourit Nicolas Cosnard, qui a découvert au passage une pépinière de talents cachés. "Maintenant, quand le poissonnier va à l’école, les gens lui parlent de sa planche !" Surtout, le tournage a créé une belle cohésion dans les équipes du supermarché. "Ce n'était pas prévu, mais ça a rapproché tout le monde. Entre les rayons, ils ne se connaissaient pas forcément ou n’avaient pas l’occasion de se parler.  Là, ils se mettent à échanger plus facilement entre eux, ils rigolent." Mieux qu'un séminaire d'entreprise... , et une belle pub pour l'enseigne. "J'ai reçu quelques CV", sourit le PDG, qui se promet de rééditer l'expérience. "Il faut juster trouver l'occasion." Peut-être avant son départ à la retraite, tout de même ?

En vidéo

VIDEO. Deux "employés" de la mairie de Nice font le buzz avec leur balai

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter