L'Euro Millions fête ses dix ans

L'Euro Millions fête ses dix ans

Société
DirectLCI
LOTERIE – L'Euro Millions fête ses dix ans. Ses supers cagnottes, jusqu'à 190 millions d'euros, n'empêchent pas la loterie, qui regroupe aujourd'hui neuf pays, de marquer le pas.

La Française de jeux (FDJ) a sorti les bougies. Il y a dix ans, les loteries française, britannique et espagnole s’associaient pour lancer l’Euro Millions. Un seul et même tirage pour 100 millions de joueurs potentiels, avec à la clé un jackpot de 10 millions d’euros. En une décennie, la loterie européenne a bien grandi. La participation de 6 pays supplémentaires a multiplié par 2 le nombre de joueurs et a porté la super cagnotte à 190 millions d’euros.

Des Français très joueurs et... plutôt chanceux

Les Français ne sont pas les derniers. Ils se placent deuxièmes, juste derrière les Britanniques en termes de nombre de grilles remplies. Et ce jeu leur porte chance. Même si le plus gros gain de l’Euro Millions (190 millions d’euros) a été remporté par un couple d’Anglais, en août 2012, la France monte sur la première marche du podium au nombre de jackpots remportés ces dix dernières années : 5 gagnants de plus de 100 millions d’euros, 7 entre 50 et 99 millions et 71 de moins de 50 millions.

Néanmoins, les Français se montrent raisonnables vis-à-vis d’un jeu qui n’offre qu’une chance sur plus de 116 millions de trouver les cinq bons numéros et les deux étoiles . En 2013, la mise moyenne ne dépassait pas 4,56 euros par semaine. Crise oblige, les joueurs hexagonaux ont même légèrement réduit leur dépense en 2013, tous jeux confondus, ne dépensant pas plus de 8,80 euros par semaine (8,90 en 2012). Mieux, si l’on tient compte des gains, les Français n’ont, en moyenne, perdu que 3 euros par semaine l’année dernière en pariant, cochant ou grattant.

My Million : une tombola prometteuse

Pour autant, l’Euro Millions, qui est devenu le plus grand jeu multi Etats dans le monde, a peut-être atteint sa maturité. Ces ventes ont stagné en 2013 à 6,6 milliards d’euros, soit le même montant qu’en 2011, après "une année 2012 exceptionnelle entre trois vendredis 13 et des jackpots de près de 190 millions d’euros qui entrainent un afflux de joueurs occasionnels", explique à metronews Sophie Royer, en charge de la communication au sein de la FDJ. Avec 12 % des ventes, il est le 3e jeu le plus vendu de la FDJ derrière le jeu à gratter Cash et le traditionnel Loto.

C’est dans ce contexte que l'opérateur a lancé, la semaine dernière, My Million – une tombola qui garantit un millionnaire français à chaque tirage de l’Euro Millions. Une formule qui pourrait bien donner une nouvelle jeunesse à la loterie européenne. Pour son lancement, le 4 février, la FDJ a en effet enregistré un million de grilles supplémentaires malgré la hausse du prix de la grille, passée de 2 à 2,5 euros.

Les jeux en ligne : nouvel eldorado ?

Il faut dire que la concurrence s'est accrue face aux traditionnelles loteries depuis 2010 et l’ouverture des paris en ligne. Et ce, même si des nouveaux marchés, comme le poker en ligne, sont désormais en perte de vitesse. Au sein même de la FDJ, l’offre augmente à travers le site fdj.fr , qui propose une quarantaine de jeux, parmi lesquels l’Euro Millions, mais également toute une gamme de jeux spécialement développés pour le Web.

Une offre sur laquelle mise l’opérateur, qui ambitionne de porter ses ventes sur ces supports à un milliard d’euros d’ici à 2018, contre 334 millions aujourd’hui. La marge de progression est considérable : à peine 3 % des mises enregistrées aujourd’hui par l’opérateur proviennent du numérique.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter