L'ex-otage Francis Collomp : "Je suis un peu comme MacGyver"

L'ex-otage Francis Collomp : "Je suis un peu comme MacGyver"

DirectLCI
PALPITANT - De ses coups de blues et moments d’espoir jusqu’au stratagème qu’il met minutieusement en place pour s’enfuir, Francis Collomp raconte tout de sa détention dans "L’évasion", qui sort le 19 février en librairie. Rencontre avec l’auteur.

L’accouchement a été difficile, mais il en est désormais "content". Francis Collomp, otage des islamistes d’Ansaru pendant près d’un an au Nigeria, et qui s’est évadé à la mi-novembre 2013, a passé les huit derniers mois de son existence à travailler. Travailler et écrire. Des journées "de 12 à 15 heures de boulot" pour arriver à ce résultat : L’évasion, récit sur près de 300 pages de sa détention au milieu des rats, des mygales et entre quatre murs hostiles. Il y raconte sa lutte pour garder la santé, nous parle de la colère qu’il a su dompter pour ne pas risquer sa vie mais aussi entretenir comme un moteur de vie. Et l’observation minutieuse qu’il a faite jour après jour du dispositif des preneurs d’otages, un travail de précision qui finalement paiera.

Quand on le rencontre, comme ce lundi matin à Paris, nul signe de son passé, que ce soit sur son corps ou dans son attitude. Ce grand gaillard de près d’un mètre 90 nous accueille dans un bureau des Editions Xo, l’air jovial et prêt à bavasser. Quand il parle, c’est avec le ton et les expressions d’un homme du terrain, qui a beaucoup "baroudé". Après 19 ans en Afrique, des pays et des situations difficiles, il en a vus. Et ces voyages l’ont aidé, sans nul doute selon lui, à s’échapper. "Vous connaissez les broquettes? ", nous demande-t-il ainsi. "Ce sont des petits clous utilisés à La Réunion (où il réside actuellement, ndlr) pour crever les pneus", que les émissaires du pouvoir semaient sur la route des bureaux de vote. "J’en ai laissé plein sur mon chemin avant de m’enfuir. Comme quoi voyager, ça donne plein d’idées !"

"Méthodique, minutieux, presque maniaque"

Se maintenir en vie : telle a été très vite l’obsession de Francis Collomp en captivité. Il va s’employer à marcher tous les jours autour de son matelas : mille tours font 15 kilomètres, calcule-t-il. "Même soumis à un régime dur, Francis Collomp résistera à cette épreuve", avait prédit le médecin du Quai d’Orsay, chargé de rédiger une note sur la santé de l’otage. Et en effet, malgré ses 38 kilos perdus, l’otage a trouvé le ressort pour s’évader.

Un homme robuste, et surtout inventif et précis. "Mon métier d’ingénieur m’a appris à être méthodique, minutieux, presque maniaque", écrit-il dans L’évasion. Il connaît par cœur les heures des prières auxquelles ses geôliers disparaissent, calcule le temps précis de leurs ablutions, note tous les détails qui peuvent lui être utiles. "Je suis un peu comme MacGyver", nous lance-t-il. "Rien qu’aux pas, je savais qu’entre ma porte et le portail de sortie il y avait 12,5 mètres".

"J’ai envie de profiter de la vie"

Ce qui ne l’a pas empêché, bien sûr, d’avoir peur. Son évasion, il s’en souvient comme si c’était hier. Le cœur - le "palpitant", en "langage Francis" - bat la chamade face à la peur d’être pris. Il sait que s'il se plante, c’en est fini pour lui. Parfois, il y pense encore, il a des "flashs" des moments les plus angoissants. L'attentat contre Charlie Hebdo a réveillé en lui des démons enfouis et sa "haine" contre les djihadistes.

Mais chez Francis le bon vivant, qui aime les femmes et l’Afrique, c’est la joie qui domine désormais. "J’ai envie de profiter de la vie", lâche "Mister Francis", comme l'appelait un des preneurs d’otage. Autrefois économe, il affirme ne plus vouloir regarder à la dépense. Il s’est acheté la canne à pêche de ses rêves et envisage un tour du monde. A 64 ans, c’est une nouvelle vie qui commence pour lui, avec un film sur son histoire en préparation et son rôle de témoin vivant. Il nous montre une photo où on le voit côté à côté avec l'acteur André Dussolier, qui doit incarner son personnage au cinéma. Et s’enthousiasme, tout sourire : "Ressemblant, n’est-ce pas ?"

L’évasion, de Francis Collomp, aux éditions XO . Parution le 19 février 2015. 304 pages, 18,90 euros.

EN SAVOIR +
>>  L'évasion de Francis Collomp, "un livre d'aventures"
>>
Evasion de Francis Collomp : "Il n'aime pas se laisser faire"
>>
Francis Collomp : le récit d'une folle évasion

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter