Lifeline "fait le jeu des passeurs" : Amnesty France se dit "sidérée" après les propos de Macron

Société
REFUGIES - Sur LCI, la directrice d'Amnesty France relaie la sidération de ses équipes après les propos d'Emmanuel Macron, qu'elle juge totalement choquants". Depuis Rome, celui-ci a accusé l'ONG Lifeline, bloquée en mer avec 233 migrants à son bord, de faire "le jeu des passeurs".

"Des propos totalement choquants". C'est ainsi que la directrice d'Amnesty France Sylvie Brigot-Vilain a qualifié la sortie d'Emmanuel Macron au sujet du navire de l'ONG allemande Lifeline, resté bloqué en mer avec 233 migrants à son bord. Le président Français a en effet estimé, depuis Rome, que cette association "est intervenue en contravention de toutes les règles et des garde-côtes libyens". Et ajouté : "On ne peut pas accepter durablement cette situation car au nom de l'humanitaire cela veut dire qu'il n'y a plus aucun contrôle. A la fin, on fait le jeu des passeurs en réduisant le coût du passage pour les passeurs. C'est d'un cynisme terrible."


Sur LCI, la réponse d'Amnesty France est arrivée rapidement. "Dire que les ONG font 'le jeu des passeurs' alors qu'elles essaient de sauver les vies des migrants, des réfugiés, pour les empêcher précisément de retourner en Lybie où on sait que leurs vies sont menacées en dépit et contrairement à toute la protection des droits humains, toute les conventions du droit des réfugiés, du sauvetage en mer... on est juste sidérés" a expliqué sa directrice. 

Les réfugiés pris en charge dans 6 pays

Face aux propos présidentiels, l'ONG s'est elle-même défendue : "Le seul ordre auquel le bateau a refusé d'obéir est celui de remettre ces personnes aux prétendus garde-côtes libyens car cela aurait été en contravention avec la Convention de Genève sur les réfugiés."


En attendant, un accord a été trouvé pour que six pays prennent en charge les migrants à bord du navire Lifeline, qui pourra accoster à Malte. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Migrants : l'UE évite la crise politique

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter