Limitation à 80 km/h au 1er juillet : l’étude choc qui justifie de lever le pied

Société
DirectLCI
CHIFFRES – Une enquête inédite de la Ligue contre la violence routière, publiée par nos confrères du JDD ce dimanche, révèle, département par département, quelles routes secondaires sont les plus dangereuses. Et force est de constater que le résultat semble donner raison au Premier ministre et à sa volonté, coûte que coûte, d'abaisser les limitations de vitesse sur les départementales.

Dans la cacophonie générale, le décret obligeant le passage de 90 à 80 km/h à partir du 1er juillet sur les routes secondaires est désormais inscrit au Journal Officiel et ce, depuis ce dimanche. Bien que décriée par plusieurs élus locaux et automobilistes, Édouard Philippe a tout fait pour défendre cette mesure - sa mesure -  qui pourrait, selon lui, sauver 300 à 400 vies chaque année.

   

Et en ce sens, une nouvelle enquête de la Ligue contre la violence routière menée de front par l’expert en accidentologie, Claude Got, donne raison au Premier ministre. Pas moins de 91 départements ont été passés au peigne fin : ont été recensées les voies où figurent le plus grand nombre de tués sur la période de 2006 à 2015. Le résultat est sans appel : "Notre étude démontre que les belles routes secondaires sont celles où on meurt le plus", résume Chantal Perrichon, la président de la Ligue au journal

"Une chaussée en bon état, une visibilité correcte"

La pertinence de la politique gouvernementale est ainsi démontrée. D'autant plus lorsqu'on apprend que ce sont "les départementales à double sens sans séparateur central où sont recensés le plus de tués sont de belles routes : souvent droites, avec une chaussée en bon état et une visibilité correcte", assure le professeur Claude Got. Ce sont justement ces axes qui sont dans le viseur de cette nouvelle mesures. "Une très bonne route où passent 10.000 véhicules chaque jour tue plus qu’une petite route traversée par seulement 200 véhicules", étaye l'expert. Une évidence qu'il a fallu tout de même démontrer. 

Un triste record pour les Bouches-du-Rhône

Nous avons passé en revue les dix départements recensant le plus grands nombres de tués, sur la période de 2006 à 2015, sur les routes départementales et nationales...


Dans les Bouches-du-Rhône. Il y a eu au total 564 tués sur les voies sans séparateur médian.


Dans l’Hérault.  506 tués sur les voies sans séparateur médian.


En Loire-Atlantique. 474 tués sur les voies sans séparateur médian 


Dans le Gard.  441 tués sur les voies sans séparateur médian.


Dans le Var.  420 tués sur les voies sans séparateur médian. 


En Charente-Maritime. 414 tués sur les voies sans séparateur médian.


En Gironde. 405 tués sur les voies sans séparateur médian. 


Dans l'Isère. 380 tués sur les voies sans séparateur médian. 


En Vendée. 374 tués sur les voies sans séparateur médian. 


Dans l'Oise.  360 tués sur les voies sans séparateur médian.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter