Limitation des routes à 80 km/h : des députés portent la fronde devant le Conseil d'Etat

Société
DirectLCI
VITESSE - Plusieurs députés UDI-AGIR et LR mènent une fronde contre le décret limitant la vitesse à 80 km/h sur 400.000 kilomètres de routes secondaires. Ils ont déposé mardi 19 juin un recours en annulation devant le Conseil d'Etat.

Une fronde organisée. Mardi 19 juin, une quinzaine de députés UDI-Agir et LR ont déposé un recours en annulation devant le Conseil d'Etat au sujet du décret limitant la vitesse à 80 km/h sur 400.000 km de routes secondaires. Ce décret doit entrer en vigueur au 1er juillet. 


"Estimant qu'une limitation générale sur l'ensemble du réseau procède d'une erreur d'appréciation, je dépose un recours devant le Conseil d'Etat", a ainsi expliqué le député LR de la Lozère Pierre Morel-A-l'Huissier. 

Un recours tardif

En plus des élus, deux associations d'automobilistes, la Ligue de défense des conducteurs (LDC) et l'Automobile club des avocats, ont aussi déposé lundi au Conseil d'Etat un recours en annulation contre ce décret, au nom des "territoires ruraux" qui seront "beaucoup plus touchés par cette mesure".


Un recours tardif pour un décret publié dimanche dernier au Journal officiel... mais qui pourrait bien faire bouger les lignes. Après des mois de contestation, de manifestations de motards et d'automobilistes et de débats politiques, le décret d'application du passage de 90 à 80 km/h de la limitation de vitesse sur 400.000 kilomètres de routes secondaires pourrait bien être invalidé par le Conseil d'Etat alors qu'il est censé entrer en vigueur au 1er juillet prochain. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter