Loi famille : chronique d'une longue reculade

Loi famille : chronique d'une longue reculade

Société
DirectLCI
NECROLOGIE - Après une nouvelle séquence de cafouillage dans la communication, Matignon a annoncé lundi le report de la loi Famille, dénoncée par la "Manif pour tous". Une décision qui intervient au terme d'une année de reculs successifs.

La loi Famille ou la mort la plus longue. Au commencement, début 2013, il y eut le projet de loi ouvrant le mariage aux couples homosexuels. Désireux de ne mener qu'une bataille à la fois, le gouvernement ne veut pas y intégrer l'ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA). Mais le groupe socialiste à l'Assemblée, emmené par Bruno le Roux, si. "L'extension de la PMA sera votée en 2013", s'engage même ce dernier.

Le gouvernement et le groupe PS trouvent finalement une échappatoire : la PMA sera abordée dans un autre projet de loi, portant sur la famille, promis pour mars. Mais en février, premier report. La porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, annonce que la loi Famille ne sera présentée qu'à l'automne, après avis du Comité consultatif national d'éthique. "Que les choses soient bien claires, insiste-t-elle néanmoins : l’élargissement de la PMA sera dans le projet de loi Famille". L'année s'écoule, et rien ne se passe.

Des couacs au recul

Nouveau rebondissement début janvier 2014. La ministre de la Famille, Dominique Bertinotti, annonce alors que "la PMA ne figurera pas dans la loi Famille." Celle-ci est alors promise pour le premier semestre 2014. La suite se déroule dans la rue. La "Manif pour tous", née dans l’opposition à la loi Taubira sur le mariage, se cherche un nouveau mot d'ordre. Ce seront la PMA et la GPA. Peu importe que la première ait été explicitement rejetée du projet de loi Famille, et que la GPA n'ait jamais été dans les projets du gouvernement. Dimanche la "Manif pour tous" réunit plusieurs dizaines de milliers de personnes dans les rues à Paris.

C'est là que les choses s’accélèrent, et que la reculade prend l'allure d'un nouveau cafouillage de communication au gouvernement. Lundi matin, Manuel Valls assure que le gouvernement refusera tout amendement parlementaire sur la PMA . Indignation de Bruno Le Roux. Mais Matignon soutient son ministre de l'Intérieur avant, quelques heures plus tard, d’annoncer à la surprise générale que "le gouvernement ne présentera pas de projet de loi Famille cette année".

Officiellement, Matignon invoque des "travaux préparatoires" à poursuivre, et un "calendrier parlementaire dense". Perce néanmoins la crainte de voir s'étaler sur la place publique les divisions entre le gouvernement et sa majorité, en pleine période électorale. Mais la manœuvre est risquée. Car si Bruno Le Roux n'a pas bronché, Europe Ecologie-Les Verts dénonce un "renoncement consternant". Quant aux opposants au gouvernement, ceux de la "Manif pour tous", ils saluent "une victoire".

En janvier 2013, le chef de file des socialistes à l'Assemblée promettait l'extension de la PMA avant la fin de l'année :

Un an plus tard, Bruno Le Roux salue le report par le gouvernement de la loi Famille, après 2014 :

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter