Loi Travail : des manifestants ont passé la "#NuitDebout" dans 22 villes

SOCIÉTÉ

MOBILISATION - Dans la continuité des manifestations contre la loi du Travail, des milliers de personnes se sont réunies dans différentes villes de France, dans la nuit du 31 mars au 1er avril. Objectif principal : montrer leur détermination à lutter contre le projet El Khomri.

Un slogan, une phrase : "Le 31 mars après la manifestation, on ne rentre pas chez nous, on occupe une place." A l'appel du collectif Convergence des luttes, entre plusieurs centaines (police) et quelques milliers de personnes (organisation) se sont retrouvés place de la République à Paris, mais également dans une vingtaine d'autres villes (Nantes, Toulouse, Lyon, etc.) pour faire part de leur opposition à la loi Travail. Le tout avec un leitmotiv : "Nuit debout".

Après la manif, l'occupation

Il faut dire que la manifestation du 31 mars avait de quoi motiver les troupes : près de 400.000 personnes selon la police, plus d'un million selon les organisateurs, avaient martelé les rues pluvieuses de France. 

Jusqu'au petit matin, le mouvement, qui avait assuré disposer d'une autorisation de la préfecture, a fait chanter la foule sous la statue de la République. Les sempiternels "Motivés" et "Bella Ciao" ont résonné autour des braseros, autour des tentes et devant un écran géant, où était diffusé le film documentaire "Merci patron !", contant le combat d'un couple de chômeurs au bord de la faillite contre leur ancien patron Bernard Arnault. 

EN SAVOIR +
>> PHOTOS - Du lycée Bergson à place d'Italie, la colère des jeunes 
>> "Merci patron !" Les pieds nickelés contre Bernard Arnault

Mouvement reconduit à 18h ce vendredi

La nuit fut l'occasion d'une belle quantité de punchlines antilibérales et libertaires : "Rêve général", "Dans la loi Macron tout est bon pour le patron", "Ça suffit de précariser le travail au nom de la lutte contre le chômage"... Jusqu'aux premières lueurs du jour, la fête a battu son plein, avant que n'interviennent les CRS, aux alentours de 5h du matin.

Reste que, malgré la fin du rassemblement festif, l'événement n'est pas prévu pour se terminer tout de suite. Le collectif annonce sur la page Facebook qu'il prendra fin le 4 avril. Très actif sur les réseaux sociaux (le hashtag #Nuitdebout était en tête des tendances sur Twitter cette nuit et dans le top 10 encore ce vendredi matin), le mouvement a d'ores et déjà donné rendez-vous à ses sympathisants à 18h, ce vendredi à République.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter