Lourdes : le FN publie sur Facebook les adresses de réfugiés, mais se trompe

Lourdes : le FN publie sur Facebook les adresses de réfugiés, mais se trompe

POLÉMIQUE – Le Front national des Pyrénées-Atlantiques a diffusé sur sa page Facebook les adresses supposées de 250 migrants qui seraient installés à Lourdes. Sauf que ces données ont été démenties par les autorités. Le post a depuis été retiré.

"SCANDALEUX CAMOUFLAGE DES AUTORITÉS SUR LES 250 MIGRANTS-CLANDESTINS DE LOURDES !" C’est l’intitulé d’un post Facebook publié il y a quelques jours sur la page du FN des Pyrénées-Atlantiques. Suit, en dessous, une liste des adresses et appartements soit disant occupés par des demandeurs d’asile dans la commune. 

Le texte, publié par le secrétaire départemental du FN Olivier Monteil, relaie aussi des consignes qui auraient été données aux agents de police "pour qu’ils ne fassent rien d’autre que des 'mains courantes', en cas de problèmes même graves (ndlr : avec les demandeurs d’asile)". En clair : fermer les yeux s'il se passe quelque chose.

Le post a donné lieu à un déferlement de commentaires haineux. "Les Pyrénées ne veulent pas des envahisseurs islamistes, on fera tout pour les virer", "Tous des bêtes sauvages, ils me dégoûtent, des ordures sur le sol français", est-il écrit dans des commentaires rapportés par Street Press

Le site a contacté Olivier Monteil. Ce dernier estime son geste totalement justifié : "Quand on installe des immigrés chez nous, la population est en droit de le savoir", explique-t-il. "Ce sont des logements sociaux qui sont payés par nos impôts, qui sont normalement destinés à des travailleurs français dans la détresse et on les a réquisitionnés pour les donner à des migrants." Mais d'où tient-il ses informations ? "De source policière", répond-il, en affirmant que "ces informations doivent être publiques", et qu'elles "ne mettent en danger personne".

108 places au total selon la préfecture

Sauf que selon la Dépêche du midi, qui relaie l’info, toutes les données évoquées par le FN sont fausses. A la préfecture, on s’étonne du chiffre avancé de 250 migrants. La directrice de cabinet confirme 90 places pour les demandeurs d'asiles, gérées par le Centre d'accueil de demandeurs d'asiles (Cada), et 18 places d'urgence. Soit, en tout, 108 places, moitié moins que le chiffre annoncé par Olivier Montreuil. Quant aux consignes données au policiers, la directrice de la préfecture l’assure : "Nous n'avons jamais passé de telles consignes, j'en mets ma main à couper. Ce serait inimaginable de dire une chose pareille aux policiers." 

Le FN 65 a fini par flouter les adresses des logements, puis par retirer le post.  D’après Street-Press, France Terre d'Asile, qui se refuse à tout commentaire, a déposé une plainte pour "atteinte à la vie privée et divulgation d’information pouvant mettre en danger nos résidents".

Lire aussi

    En vidéo

    A Béziers, le projet de référendum sur les migrants adopté dans la tourmente par le conseil municipal

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    REVIVEZ - Marghe remporte "The Voice 2021"

    EN DIRECT - Israël/Palestine : plus de 150 morts depuis la reprise des violences, l'essentiel à Gaza

    Covid-19 : ces pays européens qui ont déjà assoupli les règles aux frontières pour les touristes

    Que devient Abi Bernadoth, le gagnant de "The Voice" ?

    Bigard, Lalanne et Chalençon, têtes de file d'une manifestation anti-masques à Lyon

    Lire et commenter

    LE SAVIEZ-VOUS ?

    Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

    Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.