"Manif pour tous" : un manuel du parfait militant pour éviter les dérapages

"Manif pour tous" : un manuel du parfait militant pour éviter les dérapages

DirectLCI
COMMUNICATION - A la veille d'une nouvelle Manif pour tous prévue dimanche à Paris et à Lyon, un document diffusé par les organisateurs montre comment les militants sont formés pour "caler" les journalistes dans leurs lignes.

Les journalistes et la Manif pour tous, c'est une relation très complexe. Depuis plus d'un an, ce collectif initialement opposé au au seul "mariage pour tous", ne cesse de manifester et de se manifester. Sur les réseaux sociaux, sur les plateaux de télévision, dans la rue, le mouvement veut être sur tous les fronts : contre le mariage gay, contre l'avortement, contre l'euthanasie, contre la "théorie du genre". .. Un nouveau rassemblement est ainsi prévu dimanche prochain à Lyon et à Paris. Mais avant cette nouvelle Manif pour tous, les organisateurs tiennent à contrôler au maximum la communication de leur mouvement. Et diffusent des éléments de langage pour "caler le journaliste dans ses lignes".

"Il court, il court, le journaliste..."

Francetv info s'est ainsi procuré un document envoyé par e-mail (intitulé "il court, il court, le journaliste...) aux militants via les comités départementaux du collectif. "Plus qu'une semaine avant la manif européenne du 2 février. Celle-ci sera comme toujours couverte par la presse et les journalistes s'adonneront sans doute à leur sport favori : le micro-trottoir", prévient un mail des organisateurs. Un document de 12 pages propose donc de "repérer les questions pièges" pour les retourner à "leur avantage". Le but ? Éviter les dérapages racistes, homophobes ou des interviews immortalisées par le "Petit journal" de Canal +. La dernière manifestation du 24 janvier, organisée par le collectif "Jour de colère", très proche de la Manif pour tous, a été l'occasion d'entendre une succession de slogans antisémites, racistes ou ciblant les "journalistes collabos".

Dans le document, trente "questions" de journalistes sont ainsi listées. Et la Manif pour tous propose pour chaque question une "réponse courte, pour 'caler le journaliste dans ses lignes'" et une "réponse détaillée". Tous les thèmes sont balayés : homosexualité, égalité hommes-femmes, stéréotypes, "enseignement du gender", mariage pour tous, rôle de l'Eglise catholique, modèles familiaux..., comme le note Francetv Info. En cas de question sur la supposée "théorie du genre" par exemple, les arguments sont rodés. "C’est la négation du corps au profit de la seule satisfaction de ses désirs. C’est donc la négation de l’homme. C’est entrer dans un monde virtuel, artificiel, grand bal masqué qui mène au désespoir", explique le document.

Une association de journalistes contre-attaque

Fait inédit, certains journalistes, à l'instar de l'Association des journalistes lesbiennes, gay, bi, trans (AJL) ont également tenu à réagir ce jeudi. Dans un billet intitulé "Manif pour tous : journalistes, faisons notre boulot !" , l'association liste quelques recommandations, comme le rapporte Le Monde . Elle propose "de faire attention au vocabulaire utilisé. Reprendre les termes promus par la "Manif pour tous" ("théorie" du genre, "défense" de la famille…), c’est déjà basculer dans la communication". Mais aussi  d’enquêter sur le fond du sujet ou d’interroger les liens entre la Manif pour tous et le mouvement "Jour de colère", supposément moins respectable mais qui partage avec elle de nombreuses idées (et sympathisant·e·s). Ces propositions ont d'ailleurs suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux.

"Notre objectif, c'est que ces réalités soient mieux connues et que les journalistes ne reprennent pas des termes qui peuvent être dépréciatifs et blessants. Des propos homophobes, ça fait mal, ce n'est pas militant de dire cela", s'est défendu Mathieu Magnaudeix, de l'AJL et journaliste politique à Mediapart. "Ce sont des conseils, pas des consignes. Nous encourageons, ce n'est pas de la censure, les gens sont libres", a-t-il ajouté. Pas sûr que cela suffise à "rassurer" les militants de la Manif pour tous.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter