Manifestation contre la loi "sécurité globale" : la façade de la Banque de France incendiée à Paris

Des locaux de la Banque de France, situés près de la place de la Bastille à Paris, ont été incendiés par des manifestants en fin d'après-midi.

DÉBORDEMENT - Place de la Bastille, à Paris, les forces de l’ordre ont usé de lacrymogènes et quelques dégradations ont été commises en marge de la mobilisation contre la proposition de loi "sécurité globale". Des manifestants ont également mis le feu à la façade de la Banque de France.

En milieu d'après-midi, ce samedi 28 novembre, des tensions ont éclaté à l'avant du cortège parisien, près de la place de la Bastille. Des manifestants ont mis le feu aux rideaux des fenêtres extérieures de la Banque de France. Des graffitis anticapitalistes ont également été inscrits sur la façade du bâtiment, qui abrite l'antenne économique de l'institution. Les pompiers sont intervenus rapidement pour éteindre les flammes.  Par ailleurs, des groupes de participants ont formé des barricades et allumé plusieurs feux, qui dégageaient de grands panaches de fumée et une odeur âcre. 

Un incendie s'est également déclaré dans une brasserie située sur la place parisienne, a indiqué la préfecture de police, signalant que des manifestants empêchaient les pompiers d'éteindre les flammes. À proximité, une camionnette a été retournée et un kiosque à journaux a aussi été incendié. Pour mettre fin à ces débordements, les forces de l'ordre ont fait usage de grenades de désencerclement pendant que certains participants leur jetaient des projectiles accompagnés d'un flot d'insultes.

Lire aussi

Le cortège, qui avait quitté dans le calme la place de la République à 14h en direction de la place de la Bastille, s'est dispersé peu à peu à la nuit tombée, mais certains participants continuaient de manifester en début de soirée malgré l'appel à la dispersion de l'organisateur.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid : les décès et les admissions en réanimation en hausse

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : cette condamnation ne "correspond pas à la vérité", tacle Me Temime, l'avocat de Thierry Herzog

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Le coronavirus ne sera pas vaincu d'ici la fin de l'année, selon l'OMS

Assouplissement des mesures anti-Covid : pourquoi Emmanuel Macron fixe-t-il un horizon de "4 à 6 semaines" ?

Lire et commenter