Pass sanitaire : plus de 200.000 manifestants, la mobilisation s'accroît encore

Les opposants au pass sanitaire ont à nouveau manifesté samedi pour le troisième week-end consécutif. Plus de 204 000 personnes se sont réunies dans plus de 150 villes de France avec parfois quelques tensions. Mais qui sont ces manifestants ?

MOBILISATION - Pour le troisième samedi de suite, des dizaines de milliers de manifestants se sont réunis à travers la France pour s'opposer au pass sanitaire. Un chiffre en forte hausse par rapport à la semaine dernière.

La contestation ne faiblit pas. 204.090 personnes se sont mobilisées contre le pass sanitaire ce samedi 31 juillet en France, selon le ministère de l'Intérieur. Pour ce troisième samedi de mobilisation, 184 manifestations ont été organisées. À Paris, les deux cortèges ont rassemblés environ 14.250 personnes. 19 interpellations ont eu lieu dont 10 à Paris.

La mobilisation a également été particulièrement forte dans le Sud-Est où 38.000 personnes se sont rassemblées, notamment à Toulon où l'on a compté 13.000 manifestants. Quelque 4.800 personnes (contre 4.300 le week-end dernier) se sont réunies à Marseille, d'après les chiffres de la préfecture de police, et 6.500 à Nice.

À Rennes, la manifestation a attiré 2.900 personnes, une mobilisation en hausse par rapport au samedi précédent (2.200). Selon la préfecture de Loire-Atlantique, les rassemblements ont réuni "un peu moins de 4.000 personnes à Nantes". D'après la police, 3.200 personnes ont défilé dans le centre-ville de Strasbourg.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

De vives tensions à Paris

En fin d'après-midi, la situation s'est tendue à l'arrivée du principal cortège parisien, place de la Bastille. Les policiers ont répliqué aux jets de projectiles des manifestants avec des canons à eau et des gaz lacrymogènes. La préfecture de police a fait état de trois blessés parmi les forces de l'ordre.

Deux journalistes reporter d'images de l'AFP ont été pris à partie au départ du cortège organisé par Florian Philippot, le président des Patriotes, à Montparnasse. Selon nos confrères, ils ont été la cible de crachats et d'injures de la part de manifestants. L'AFP a donc décidé de suspendre sa couverture en images de ce rassemblement.

À  l'issue de ces deux manifestations parisiennes, 10 interpellations ont eu lieu et trois policiers ont été blessés.

En vidéo

Manifestation anti-pass : premières tensions à Paris

Lire aussi

Un pharmacien pris à partie par des manifestants à Montpellier

À Montpellier, où 10.000 personnes ont défilé contre le pass sanitaire (contre 5.500 samedi dernier), des tensions ont éclaté rue Maguelone. Des manifestants s'en sont pris à un pharmacien qui réalisait des tests de dépistage du Covid-19 en l'insultant "d'assassin" ou de "collabo" notamment.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ – "Danse avec les stars" : Bilal Hassani éblouit le jury, Lââm éliminée

Covid-19 : le vaccin de Moderna serait supérieur à celui de Pfizer contre les formes graves

EN DIRECT - Vaccins : face aux menaces, des soignants et scientifiques demandent à l'État de les protéger

Covid-19 : les experts sanitaires américains se prononcent contre une 3e dose de vaccin pour tous

Algérie : l'ancien président Abdelaziz Bouteflika est mort

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.