Marlène Schiappa se met en scène dans le quartier de La Chapelle-Pajol et provoque un tollé

Marlène Schiappa se met en scène dans le quartier de La Chapelle-Pajol et provoque un tollé
SOCIÉTÉ
DirectLCI
HARCÈLEMENT DE RUE - La secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes a posté lundi sur Twitter des photos mettant en scène sa visite incognito du quartier de La Chapelle-Pajol, à Paris, au cœur d'une polémique sur le harcèlement de rue.

"Les lois de la République protègent les femmes, elles s'appliquent à toute heure et en tout lieu - MS". Voici le message que la secrétaire d'Etat Marlène Schiappa a publié ce lundi sur Twitter pour accompagner une série de clichés la mettant en scène dans les rues de La Chapelle-Pajol. 


Ce quartier du XVIIIe arrondissement de Paris serait, selon plusieurs témoignages publiés dans Le Parisien, devenu "une zone de non-droit pour les femmes". Des accusations depuis nuancées, notamment dans une enquête publiée sur LCI.


Marlène Schiappa, en charge de l'égalité entre les hommes et les femmes, s'est donc rendue incognito dans ce quartier du nord de la capitale lundi soir. Elle souhaitait montrer "qu'il n'existe pas de zones de non-droit pour les femmes dans la République", nous indique son cabinet. Sur les clichés, on peut la voir déambuler seule dans le quartier - photo d'un arrêt de bus à l'appui - en robe, cheveux au vent, sans qu'elle ne soit abordée par personne.

Pourtant, le message a rapidement été supprimé de son compte Twitter, comme l'explique Le Lab d'Europe 1. En cause : "un bug communicationnel", selon son cabinet. La ministre devait recevoir ce mardi deux associations pour évoquer le harcèlement de rue et "l'idée était de communiquer après les avoir reçues".


De nombreux internautes se sont agacés de cette visite nocturne sur les réseaux sociaux. "Merci de ne pas caricaturer notre quotidien avec une visite préparée à #LaChapellePajol", écrit Antonio Marchal Nguyen sur Twitter. "L'erreur c'est d'expliquer à toute personne qui s'est sentie agressée, insultée... qu'elle a rêvé", regrette de son côté Black Spirit.

Pierre Liscia, un élu LR du XVIIIe arrondissement, s'est fendu d'un communiqué publié sur Twitter dans lequel il dénonce l'"attitude consternante de mépris et de ridicule" de la secrétaire d'Etat. "Après trois semaines d'un silence assourdissant de sa part, Marlène Schiappa est finalement venue dans le quartier sans chercher à y rencontrer ni les riverains ni les associations (...)", écrit-il encore.

En fin d'après-midi ce mardi, la ministre a publié un communiqué dans lequel elle revient sur son passage "anonyme" et "sans presse" à La Chapelle-Pajol, affirmant que "d"autres déplacements de cet ordre sont prévus sur tout le territoire". "Il n’existe aucune zone de non-droit pour les femmes dans la République, aucune zone interdite, peut-on lire dans ce texte. En tant que secrétaire d’Etat, je me rendrai partout", affirme la ministre. 


"La Chapelle-Pajol n'est pas un cas unique", ajoute son cabinet à LCI. C’est important qu’elle puisse avoir ce genre de rapport avec le terrain".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter