Marre de cette météo pourrie ? Six bonnes recettes de nos voisins nordiques pour recréer le soleil

DirectLCI
CURE – Grisaille, pluie, temps maussade, absence d'ensoleillement... tout est réuni pour favoriser la déprime saisonnière. Alors essayez le "Thorrablot" ou encore le "hygge"... les bonnes recettes de nos voisins nordiques.

Nous ne sommes que le 23 janvier et déjà, le petit coup de blues hivernal nous gagne. Il faut dire que la météo est particulièrement capricieuse cette année et ne nous laisse aucune chance ! Après les tempêtes, la neige, voilà la pluie et, toujours, la grisaille. La Voix du Nord s’amusait même à lancer un avis de recherche le 12 janvier dernier : "Toujours pas de preuve de vie du soleil" titrait le quotidien. Et pour cause, on s’attend à battre le record du plus faible ensoleillement jamais enregistré depuis l’après-guerre, dans le Nord de la France. Clairement, il faut agir avant de sombrer définitivement. Pour nous aider à trouver des remèdes efficaces, nous nous sommes demandés comment s'y prenaient les habitants des pays du nord de l'Europe, bien plus habitués à affronter de rudes conditions climatiques durant l'hiver. Nous n'avons pas été déçus!

Prendre un bain de lumière en classe

En Suède cette fois, on tente de palier au manque de soleil jusqu'en intérieur. L'école de Lindeborg, au sud du pays, s'est équipée de plafonniers dont les couleurs et l'intensité simulent la lumière du jour. En classe, les élèves ont donc l'impression d'étudier dehors, au plein coeur de l'été, rapporte Linda Geddes, journaliste pour Mosaic. Au début des cours, la lumière tire vers le bleu pour aider les enfants à se réveiller, puis elle se fait plus intense à mesure que la journée avance, ne s'affaiblissant que faiblement avant le déjeuner pour faciliter la transition avec le gris du ciel - lui, bien réel. L'après-midi, la lumière a repris sa teinte éclatante pour combattre "le coma post-déjeuner", raconte Olle Strandberg, un fonctionnaire de la ville en charge du projet. Puis la couleur tire peu à peu vers le jaune et s'obscurcit peu à peu. Et il semblerait que ça marche! Une étude comparative menée auprès d'enfants d'une autre école - non dotée de ce dispositif de lumière - prouve que cette forme de luminothérapie aide à un meilleur sommeil et permet aux enfants d'être plus en forme tout au long de la journée.

Nager dans l'eau glacée

Pour combattre la déprime saisonnière, les médecins recommandent souvent de faire du sport, de bouger, de s'aérer l'esprit. Du Danemark à la Sibérie, on ne rigole pas avec ça. Certains profitent du gel pour faire du patin à glace - parfois plus pratique pour se déplacer en ville qu'en voiture ! - d'autres préfèrent la natation ... en eau vive.  Car oui, les bains de mer (ou d'eau douce) en hiver permettent de réduire les douleurs d'arthrite pour les plus âgés et, de manière générale, de rendre le corps plus résistant au stress, aux maladies et au vieillissement. Pas de doute, on en sort revigoré ! Les plus sportifs s'affronteront en mars prochain au championnat du monde de nage d'hiver à Tallin en Estonie.

Mais il est également possible de nager pour le loisir. De nombreux adeptes de tous âges en pratiquent en club, comme au cryophile winter swimmers club de Krasnoyarsk, en Sibérie. Le photographe de Reuters est allés rencontrer ses membres en 2016. Parmi eux : Nicolas Bochavor, 77 ans. Ce Russe a débuté la nage en eau vive en hiver durant son service militaire en Allemagne. "Quand je suis rentrée de l'Armée, j'ai fait un trou dans la glace dans le Yenisei [un fleuve au coeur de la Russie] et je m'y suis baigné", raconte-t-il. "Quand je sors de l'eau, je sens des picotements sur tout le corps, c'est comme si j'était prêt à m'envoler."

L'art du "hygge"

Chacun a son petit mot : "hygge" en danois, "koselig" en norvégien, "mysig" en suédois, mais l'idée reste la même : profiter de l'hiver pour rester bien au chaud à la maison. On lit au coin du feu, on discute entre amis, on se relaxe dans un canapé douillet en sirotant une boisson chaude et on profite d'une ambiance cosy en allumant plsuieurs bougies. Un véritable art de vivre. Dans cette même veine, le "fikka" suédois - café en verlan - est un véritable moment de slow life. Anna Brones co-auteure du livre Fika The Art of Pause-café explique qu'à l'inverse de nombreux pays occidentaux où "le café consiste à saisir un gobelet en papier, faire le plein et aller vite", "en Suède, le café est quelque chose à espérer, un moment où tout s'arrête et où vous savourez le moment.”

"Thorrablot" : bien manger et surtout faire la fête

En Islande, le "Thorrablot" est une fête traditionnelle à ne pas manquer. Elle doit son nom à Thorri, février en français, soit le mois le plus froid de l'année. Cette célébration permet d'affronter cette période difficile en ouvrant une bouteille et en mangeant un festin. Dans le temps, le menu de fête comportait de la baleine, du requin, des testicules de béliers et des têtes de moutons... De nos jours, le Thorrablot est surtout une bonne occasion de faire la fête avec sa famille et ses amis.

Recréer le soleil...

C'est bien connu, si l'on déprime en hiver, c'est notamment en raison du manque de soleil. Dans les pays du Nord, la luminothérapie a déjà conquis les foyers, mais nos amis nordiques ne se sont pas arrêtés aux simples lampes. En Norvège, et plus précisément à Rjukan, à l'Est d'Oslo, les autorités ont mis en place un système bien plus imposant : trois miroirs géants, mesurant 17m2 chacun, se dressent fièrement au sommet d'une petite montagne dominant la ville. Alors qu'en janvier, le soleil est tellement bas qu'il ne permet que deux heures de lumière par jour sur la place principale, cette installation reflète les rayons du soleil en continu!

Être en harmonie avec la nature et les animaux

Dernier enseignement de nos voisins nordiques : se reposer sur les vertus bienfaisantes des animaux. Au zoo de Moscou, on assure que les visiteurs sont plus nombreux en hiver pour une simple et bonne raison : voir des singes, des dauphins ou encore des serpents apaiseraient le stress. Les animaux aident "à être plus à l'aise, plus positif et à vous sentir mieux", assure ainsi une responsable du lieu à nos confrères de PRI.


En Grande-Bretagne, le National Trust conseille également d'écouter des chants d'oiseaux pour combattre la déprime. Une compilation a été créée à partir d'enregistrements réalisés au parc de Woodchester (Gloucestershire). L'écologiste Peter Brash explique dans les colonnes du Guardian que "nous sommes tous sensibilisés au fait qu'il faut manger cinq fruits et légumes par jour ou qu'il faut marcher 30 minutes. Mais prendre quotidiennement le temps d'écouter des chants d'oiseau pendant cinq minutes est tout aussi bénéfique pour notre bien-être." Et plus particulièrement actuellement, "lorsque nous avons moins de huit heures de lumière par jour", cela allégerait l'esprit!

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter