Marseille : Macron annonce des moyens supplémentaires contre le trafic de drogue

Marseille : Macron annonce des moyens supplémentaires contre le trafic de drogue

DES RÉSULTATS - Le président de la République a conclu sa première journée de déplacement à Marseille en visitant un commissariat des quartiers nord. Devant l'ensemble des forces de police, il a annoncé le déploiement prochain de forces et de moyens.

"On ne lâchera rien" dans la lutte contre le trafic de drogue, a promis le président de la République devant une assistance de policiers attentive. En déplacement à Marseille pour trois jours, Emmanuel Macron a terminé sa première journée dans un commissariat des quartiers du nord de la ville. 

Détaillant les moyens et investissements déployés pour les policiers, il a martelé son objectif, assurer la sécurité des habitants de ces quartiers. "On a des résultats croissants, on va continuer et aller au bout, en créant l'irréversibilité de la fermeture des points de deal", a-t-il affirmé. 

Toute l'info sur

Macron à Marseille pour redonner "un souffle" à la ville

Le déploiement de moyens humains et matériels

Pour cette lutte, le président de la République a d'abord assuré que 200 policiers rejoindraient bientôt Marseille, un an plus tôt que ce qui avait d'abord été annoncé par le ministre de l'Intérieur. 500 caméras devront également être financées alors que leur déploiement fait débat dans la ville. Pour le président de la République cependant, "c'est un outil indispensable", "qui inhibe et qui enlève une partie de la violence"

Une réponse au niveau de la justice a également été annoncé. "On ne va pas créer plus d'activité en donnant plus de moyens à la police et en quelque sorte, créer un effet de thrombose sur notre système judiciaire", a souligné Emmanuel Macron. Il a donc promis le déploiement de 63 personnels non-magistrat et de 11 magistrats, afin de répondre "à due proportion aux besoins évoqués"

Le président de la République a également répondu aux critiques du Rassemblement national après la diffusion d'un reportage de "Quotidien" montrant des dealers contrôler les entrées d'une cité. "Il n'y a aucun endroit dans Marseille où la police ne rentre pas. Ça n'existe pas", a certifié le chef de l'État. "Il y a des endroits où il y a des situations inacceptables pour les habitants", reconnaît-il cependant, ajoutant "on va vous donner les moyens d'agir".

Lire aussi

"Nous savons le cancer qui ronge cette ville, c'est la drogue", a finalement lâché Emmanuel Macron, assurant que la lutte ne se ferait pas seulement dans les quartiers nord de Marseille, mais répondait à une stratégie sur l'ensemble du territoire. "Il faut que tout le monde comprenne dans notre pays que les consommateurs de drogue dans notre pays sont des complices", a-t-il résumé lors de cette intervention.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : l'ex-Miss France Vaimalama Chaves éliminée, Bilal Hassani au sommet

EuroMillions : un Français remporte la cagnotte de 220 millions d'euros, un record en Europe

Deux navires de guerre russe et américain frôlent l'incident en mer du Japon : "Un acte inadmissible"

Covid-19 : quand thés dansants et parties de belote virent aux clusters en Loire-Atlantique

Gare du Nord : un mort et un blessé dans un accident, des passagers bloqués une partie de la nuit

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.